Gérard Depardieu adore le football mais aussi l’alco*l. Une célébrité du ballon rond balance aujourd’hui sur son penchant pour la bouteille.

L’entraîneur mythique de football Guy Roux vient d’accorder une interview à nos confrères du Figaro. Et il ne s’est pas gêné pour raconter la consommation délirante d’alco*l de Gérard Depardieu.

Gérard Depardieu: « Ça commence à la maison avec du champ*gne ou du v*n rouge, avant 10h00. »

Le principal intéressé avait lui-même déjà abordé le sujet. En 2014, il admettait d’ailleurs boire « 12, 13, 14 bouteilles par jour » : « Ça commence à la maison avec du champ*gne ou du v*n rouge, avant 10h00. Puis encore du champ*gne. Ensuite du past*s, peut-être une demi-bouteille. Puis le repas, accompagné de deux bouteilles de v*n. Dans l’après-midi, champ*gne, b*ère, et encore du past*s vers 17 heures, pour finir la bouteille. Plus tard, de la v*dka et/ou du wh*sky », racontait ainsi l’acteur de 72 ans à So Film.

À peine entré, Depardieu a lancé: “Champ*gne à volonté, et pour tout le monde !”

Dans le dernier numéro de So Foot, Pascal Nouma, Joan Capdevila, Emmanuel Petit témoignent des plus grandes soirées dans le milieu du foot. Lilian Laslandes se souvient de la fête au Paradisier, une boîte de nuit d’Auxerre, après le doublé coupe-championnat de l’AJA en 1996. « Bourgoin, Depardieu et Guy Roux sont arrivés dans la boîte, peu après nous. À peine entré, Depardieu a lancé: “Champ*gne à volonté, et pour tout le monde !” On est descendus avant eux, car on voulait voir le coach passer cette porte-là. C’était improbable de s’imaginer faire la fête avec Guy Roux, là où il avait l’habitude de venir choper des joueurs. Jusqu’au dernier moment, on n’était pas sûrs qu’il se pointerait. Il nous a tout de suite prévenus : “Je ne reste pas longtemps, demain il y a des interviews sur TF1“… » Ca nous donne une idée de l’ambiance de l’époque !

Gérard Depardieu et Guy Roux, inséparables du temps de l’AJ Auxerre

En effet, Gérard Depardieu a tissé des liens très forts avec Guy Roux. D’ailleurs, il a accompagné ce dernier à certains matchs. Car l’artiste était très proche de l’AJ Auxerre. “Lors d’une demi-finale de Coupe de France à Marseille, au Stade-Vélodrome en 1996, il avait débarqué avec quatre gorilles qui avaient fait la campagne électorale de Chirac, a ainsi expliqué l’ancien entraîneur du club auxerrois. Au moment de la séance de tirs au but, il était descendu sur le terrain pour vivre ce moment avec nous”, a-t-il ainsi poursuivi.

Gérard Depardieu: « Il vient nous voir pour se changer les idées… »

Guy Roux a enchaîné raconté avec un souvenir mémorable. “Il était en thalassothérapie à Saint-Malo où il devait perdre du poids pour un rôle”, a-t-il commencé par expliquer, avant d’enchaîner : “Il déprimait… Il appelle Gérard Bourgoin (alors vice-président de l’AJA) et lui annonce qu’il vient nous voir pour se changer les idées.”

« Au régime, il descendait une bouteille de 1,5 litre d’une traite ! »

Mais l’histoire ne s’arrête malheureusement pas là ! “On s’est ensuite retrouvés à la piscine. Il me dit: ‘Ahhhh, on n’est pas bien, là, Guy, sans les paparazzis ?’ On a terminé la journée autour d’une table. Au régime, il descendait une bouteille de 1,5 litre d’une traite !” Il s’agit pour Guy Roux d’une anecdote parmi d’autres.

« J’avais à côté de moi deux amis avec un sacré coup de fourchette ! »

“La dernière fois que j’ai déjeuné avec lui, c’était à un dîner avec des artistes de l’Opéra à Montpellier, avec mon ami le regretté Louis Nicollin. J’avais à côté de moi deux amis avec un sacré coup de fourchette ! On avait bu du bon vin, du Languedoc, mais modérément, rassurez-vous”, s’est-il remémoré.