La fondation du couple s’associe avec Procter & Gamble pour promouvoir des crèmes éclaircissantes. Ça passe très mal !

Le géant Procter & Gamble, c’est une entreprise jugée raciste. Car cette dernière se fait des millions de livres sterling en vendant en Afrique et en Asie des crèmes blanchissantes pour la peau. Alors, c’est un peu étonnant qu’aujourd’hui, Meghan Markle et son mari Harry s’associent à ces produits. Surtout quand on connait la teneur de l’interview avec Oprah qui s’est déroulée début mars…

En effet, début mars, Oprah interviewait pour la chaîne CBS le couple Meghan et Harry réfugiés aux Etats-Unis. Cet entretien a rassemblé près de 17 millions de téléspectateurs outre-atlantique d’après The Hollywood Reporter. En France, Médiamétrie rapporte une audience d’environ 1,46 million à la sur TMC.

Meghan Markle déballe tout pendant l’interview

«La raison pour laquelle cette interview était puissante s’explique par l’attitude de Meghan et Harry durant l’entretien », remarque Oprah. «Nous savons tous comment faire notre travail, a-t-elle ainsi noté. « Mais ce qui rend l’interview puissante c’est quand l’autre est prêt à être aussi ouvert, aussi vulnérable et aussi sincère qu’eux.» «Je m’attribue le mérite d’avoir posé les questions, mais la raison pour laquelle l’entretien a été ce qu’il a été, c’est parce qu’ils ont répondu de la façon dont ils l’ont fait».

L’ex-actrice américaine de 39 ans a relaté dans cette interview qu’elle avait notamment songé à mettre fin à ses jours. En effet, c’est la presse à scandale britannique qui s’acharnait sur elle qui lui aurait donné des idées noires. « Je savais que si je ne le disais pas, alors je le ferais. Et je ne voulais juste plus être en vie. C’étaient des pensées constantes, terrifiantes, réelles et très claires », a-t-elle révélé. Et pourtant, ce passage à vide a eu lieu alors qu’elle attendait Archie.

Elle dénonce pour la première fois la famille royale

Meghan ajoute avoir appelé à l’aide. Mais la famille royale n’a rien voulu savoir. « J’avais besoin d’aller quelque part pour obtenir de l’aide. J’ai dit que je ne m’étais jamais sentie comme ça avant (…) et on m’a dit que je ne pouvais pas, que ce ne serait pas bon pour l’institution », a-t-elle ainsi confié à Oprah.

Heureusement pour le couple, leur vie en Californie semble leur convenir à merveille. La duchesse de Sussex considère qu’il s’agit de la « meilleure que tous les contes de fées que vous avez lus ». « Nous sommes passés de l’autre côté » après plusieurs mois de turbulences, a ainsi résumé. Meghan Markle. « Toutes ces choses que j’espérais se sont réalisées. Et, d’une certaine façon, ce n’est que le début pour nous ».

Du racisme au sein de Buckingham

La grande révélation au cours de cet entretien télévisé, ce sont ses accusations de racisme à l’égard de la famille royale. Car si le père de Meghan Markle est blanc, sa mère est noire. A Buckingham, on aurait refusé un héritier qui n’aurait pu la peau claire. Harry a été informé « d’inquiétudes et de conversations (…) quant à savoir à quel point sa peau (serait) foncée quand il (naîtrait) », a-t-elle dit à Oprah Winfrey à propos de son fils.

Oprah a voulu expliciter ses propos, savoir s’il s’agissait bien d’une peau « trop foncée » dont elle parlait. « Si c’est l’hypothèse que vous faites, je pense que vous ne prenez pas de risque », a ainsi répondu Meghan.

Une question de gros sous ?

Alors, quelle ne fut pas la surprise du public d’apprendre début mai la surprenante nouvelle ! En effet, Meghan et Harry ont annoncé que leur Fondation Archewell avait signé un « partenariat mondial » avec la multinationale P&G. Il s’agit, disent-ils, de « construire des communautés plus compatissantes ». En réalité, il semblerait qu’il s’agisse surtout de réaliser des ventes Asie et en Afrique de crèmes éclaircissantes pour la peau. Ces produits très controversés réduisent la concentration ou la production de mélanine – le pigment qui colore la peau.

Des militants antiracistes pointent du doigts ces produits depuis longtemps. Ils dénoncent un racisme indus par l’idée que « la valeur d’une personne se mesure par la couleur de sa peau ». Et donc qu’une peau claire est mieux qu’une peau foncée.