Frédérique Bedos n’est pas une femme comme les autres. Son enfance hallucinante l’a sans doute fait grandir plus que les autres artistes de sa génération. Aujourd’hui, elle se livre à cœur ouvert sur le plateau de Faustine Bollaert ! nous vous raconte tout sur ce jour où elle aurait pu rejoindre les étoiles !

Dans le regard de Frédérique Bedos, on voit la tristesse, mais aussi la joie de vivre. Elle revient de tellement loin !

Frédérique Bedos, au plus mal

Cela fait tellement longtemps que Frédéric Bedos n’était pas revenue dans les locaux de France Télévisions. En coulisses, dans sa loge, il y a forcément de l’émotion et des souvenirs de son ancienne carrière qui remontent à la surface. En tout cas, nous la trouve si belle. Elle n’a pas changé depuis l’époque où elle présentait le télé-achat. On se souvient aussi de cette cérémonie de Les victoires de la musique pas comme les autres. C’était il y a onze ans. C’est incroyable comme le temps passe vite. Cher lecteur, chez Faustine Bollaert, elle va nous ouvrir son cœur comme jamais auparavant !

Une douleur qui pleure à l’intérieur

Dans Ça commence aujourd’hui, Faustine Bollaert n’hésite pas à faire appel à des célébrités aux parcours atypiques. En plus des témoignages hallucinants de Monsieur et Madame Tout le monde, on découvre des points communs avec de nombreuses personnalités publiques. Dans cet épisode, la thématique était dure. Elle concernait les enfances traumatisantes, celles dont on peut mettre une vie à panser les plaies. Et le moins que l’on puise dire, c’est que Frédérique Bedos a vécu le pire. À l’aube de sa cinquième année, elle fait le bilan de sa vie chaotique. Élevée par une mère borderline, son parcours forge le respect. Elle s’est déjà livrée dans ce livre La Petite fille à la balançoire. Depuis les premières heures de 2021, son pétillant Sois un Héros, sois toi-même est disponible dans toutes les bonnes librairies !

Frédérique Bedos a capté rapidement que quelque chose clochait. Sa maman n’est pas comme celle de ses copines d’école. Dès lors, elle a se forger une carapace pour ne pas subir l’agressivité latente de sa génitrice. Forcément mature plus vite que la moyenne, elle va nous expliquer comment elle a pu avancer sans jamais tomber. “Là il va se passer quelque chose de miraculeux. Aussi petite que j’étais, j’ai réussi à faire la part des choses, et à me dire ‘c’est la maladie”

Et là, c’est le drame !

Or, vu qu’elle a avalé des couleuvres sans rien dire, tout fini par lui retomber dessus à l’âge adulte. Des larmes dans les yeux, Frédéric Bedos nous avoue avoir eu un comportement qu’elle regrette aujourd’hui. “J’ai fait des dépressions, dont une qui m’a emmenée jusqu’au geste fatal. J’ai fait une tentative de suicide.” Pour la créatrice de l’ONG Imagine, cette douloureuse confidence va réveiller beaucoup de choses en elle. “C’est là où on se rend compte qu’on a beau faire tout ce qu’on peut pour trouver la lumière en soi… et je crois que la lumière est toujours là…”

Incapable de contenir ses larmes, nous n’a pas de mot pour lui dire son admiration. En venant témoigner, elle a fait preuve d’un grand courage. Depuis toutes ces années, son objectif est toujours le même. Il faut absolument que son message parvienne à ceux qui vivent le même engrenage. L’animatrice Faustine Bollaert le perçoit et ne peut pas s’empêcher de lui montrer sa gratitude éternelle. “Merci de cette émotion qui est très contagieuse et qu’on comprend, au regard de tout ce que vous venez de nous raconter…” D’ailleurs, il y a une seconde qui l’a particulièrement prise au dépourvu. À l’instar des téléspectateurs, la femme de Maxime Chattam grave cet instant dans son cœur. “C’est au moment où vous parlez de lumière que vous vous écroulez”

Une émotion contagieuse

Frédérique Bedos va saisir la perche au vol en déclarant. “La lumière est en nous, toujours. Ça, c’est sûr. L’amour, c’est le moteur pour se relever. Mais il n’empêche que toutes les atteintes à l’amour, toutes les blessures qu’on a vécues nous rattrapent… On n’a pas le choix. À un moment, elles peuvent vous aspirer” Elle va alors expliquer ce geste qui aurait pu lui être fatal. “C’est comme s’il y avait un aveuglement qui fait qu’à ce moment-là, vous ne voyez plus rien d’autre que la mort” Heureusement pour nous, elle s’est accrochée et elle continue à nous prouver que le meilleur est à venir. Plus que jamais, nous trouvons son histoire hors du commun et lui souhaitons tout le bonheur du monde, et bien plus encore ! Courage !