Le comique a tellement accumulé les succès qu’il est devenu multimillionnaire. Et quand on a de l’argent, on est vulnérable aux arnaques. On vous raconte tout sur l’escroquerie d’une personne de confiance. Mais on ne va pas s’arrêter là. Vous voulez en connaître davantage ? nous vous dit tout sur son immense richesse !

Jamel Debbouze a marqué une génération toute entière. On pourrait dire qu’il a un million de facettes ! C’est pour cette raison qu’il représente un exemple parfait de réussite professionnelle et sociale. Acteur, humoriste, producteur, homme d’affaires, créateur de son propre théâtre le Jamel Comedy Club, rien ne l’arrête. Il est prêt coûte que coûte à réaliser toutes ses ambitions et tous ses rêves. Il est également à la direction de plusieurs sociétés qui se développent très bien. Tous ces succès lui permettent aujourd’hui d’être à la tête d’un empire. Allez, nous vous raconte tout !

Jamel Debbouze, fortuné comme jamais

Sa réussite, Jamel Debbouze la doit tout d’abord à lui-même. C’est un créateur et un visionnaire. Et il n’hésite pas à se lancer corps et âmes dans les projets qui lui tiennent à cœur. De plus, comme on vous le disait ci-dessus, c’est indéniablement un touche-à-tout. Et en effet, dès qu’il met le doigt sur une idée, celle-ci se transforme en or.

Un business de rêve qui se compte en millions d’euros

Vu sa notoriété, il peut négocier sans complexe. En effet, si on veut Jamel Debbouze, il faut mettre le prix. Pour vous donner un ordre d’idée, lorsqu’il est comédien pour un film, il demande une rémunération équivalente à un million d’euros. De quoi avoir le vertige. Mais ce n’est que la partie cachée de l’iceberg.

Lors de son passage dans la réalisation “Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre” qui est sorti en 2002, il a gagné bien plus. En effet, son rôle de Numérobis lui a permis d’empocher 2,2 millions d’euros ! Lecteurs d’nous, vous avez encore le tournis ? Grâce à ce gain, il s’est offert une superbe demeure à Marrakech. L’humoriste a des ressources, c’est certain, mais des amis précieux aussi. Le roi Mohammed VI du Maroc l’a soutenu pour la création de son festival international annuel d’humour Le Marrakech du rire. Une chance pour tous les jeunes artistes qui ont pu faire leurs débuts avec lui en tant que parrain. Pour le meilleur et surtout pour le rire !

Pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, il est également associé d’une entreprise de divertissement marocaine. Selon le périodique Jeune Afrique, le chiffre d’affaires s’élève à près de 18 millions d’euros. Jamel Debbouze est aussi directeur d’une société de production de films et séries qui se nomme “Kissman”. Ainsi qu’une autre, Deb Jam, qui gère le Jamel Comedy Club et d’autres spectacles. Et ce n’est pas encore fini ! Le forcené de travail est aussi l’associé de Marc Ladreit de Lacharrière. Ce milliardaire bénéficie de la moitié des actions de sa salle de spectacle parisienne. En somme, vous l’aurez compris il ne se repose pas sur ses lauriers.

Elle en aurait profité pour faire des falsifications de papiers. En s’appropriant son identité, elle aurait réussi à récupérer 466.672 euros en six mois. Un demi-million d’euros quand même ! Un sacré pactole ! Heureusement, le CIC s’est rendu compte de la supercherie et a alerté son client. Jamel Debbouze a bien évidemment porté plainte. Après plusieurs années de procès, Nadia a fini par être condamnée.

Comme vous avez pu le voir, le célèbre humoriste a beaucoup d’ambitions, un patrimoine de rêve, des business qui réussissent… Victime d’une arnaque, il aurait pu tout remettre en question. Il faut dire que toutes ses victoires doivent susciter de la jalousie. C’est bien dommage, car s’il est vrai que son capital est important, il travaille d’arrache-pied pour y parvenir ! De plus, c’est un homme de cœur. Bienveillant, il soutient les autres. Il est fidèle à ses amis, sa famille et bien sûr à sa femme. Le succès ne lui est pas monté à la tête et il n’oublie pas ses racines. nous en profite pour souhaiter à tous les artistes de pouvoir rejouer rapidement sur scène ! Vous nous manquez !