Il y a deux ans, Gaëlle Voiry, Miss Crance 1990, décédait dans un tragique accident de voiture avec son mari. Sa fille Anne-Charlotte n’attend plus qu’une chose pour faire si deuil : que le responsable soit condamné.

Alors qu’Amandine Petit se prépare pour le concours Miss Univers, le nom d’une ancienne reine de beauté fait aujourd’hui la une de l’actualité. En effet, il y a exactement deux ans, Gaëlle Voiry, Miss France 1990 perdait la vie. Lors d’un terrible accident de la circulation, elle est effectivement tuée sur le coup en compagnie de son mari. Aujourd’hui, sa fille Anne-Charlotte réclame justice ! En effet, le responsable de ce crash était alcoolisé le jour des faits et n’a toujours pas été condamné. nous revient donc pour vous sur cette bien triste histoire.

Gaëlle Voiry (Miss France 1990) : sa fille Anne-Charlotte raconte comment sa vie est brisée

Un terrible drame

Élue comme la plus belle femme de France il y a près de trente ans, Gaëlle Voiry décède malencontreusement le 28 mai 2019. En effet, ce jour-là, la mère de famille se trouve sur une petite route de Chens-sur-Léman en Haute-Savoie accompagnée de son mari âgé de 52 ans. Ils circulent tous deux ainsi sur la petite départementale alors qu’un drame va survenir. Un conducteur arrive effectivement à contresens et les percute de plein fouet. À la suite d’une enquête, l’homme se trouvant dans l’autre véhicule sera reconnu en état d’alcoolémie au moment des faits. Âgé de 44 ans, il roulait alors entre 100 et 150 kilomètres-heure sur un chemin loin d’être fait pour de telles vitesses.

D’ailleurs, l’homme semblait être un habitué des faits. Puisqu’il avait déjà été contrôlé quatre fois par la police dans le même état. La justice l’a donc accusé d’un double homicide avant que ce mardi 11 mai 2021, son procès ne commence. Anne-Charlotte, la fille de Gaëlle Voiry, est donc très impatience de connaître la sentence. ” C’est quelque chose que j’attends depuis maintenant deux ans afin de pouvoir terminer mon deuil. J’espère que la justice rendra un verdict à la hauteur des faits reprochés. Car dans ce drame, il n’y a pas eu deux victimes, mais neuf. Notre maman, notre beau-père et nous, les enfants. Nos vies ne seront plus jamais les mêmes sans eux “.

Un témoignage poignant

Dans cette interview accordée au magazine Gala, Anne-Charlotte veut partager un double message. Bien évidemment, elle tient à rendre hommage à sa mère Gaëlle Voiry, mais elle tient également à sensibiliser les consciences. La jeune femme rappelle ainsi la dangerosité de conduire sous l’effet de substances. ” Quand une personne prend la voiture en ayant bu et décide de rouler bien au-dessus des limitations en ayant une conduite dangereuse, elle a conscience de prendre des risques et donc elle doit les assumer “. Un avis qui ne laisse donc aucun doute sur l’espoir de connaître un jugement exemplaire dans cette affaire.

Néanmoins, il reste désormais à savoir comment les juges entendront son appel et s’ils se montreront sévères. Même si cette condamnation ne lui ramènera bien évidemment jamais sa mère. En effet, la fille de Gaëlle Voiry, tout comme ses autres frères et sœurs, a visiblement toujours du mal à accepter avec cette injuste disparition. ” Notre mère était la représentation parfaite de la femme moderne et de la femme accomplie. Elle était persévérante, courageuse, sportive et si belle. C’était une personne que l’on n’oubliait pas après l’avoir rencontrée “. Elle garde ainsi l’image d’une figure maternelle toujours présente dans sa mémoire malgré une absence physique visiblement insoutenable.

Une vie trop courte

Élue comme 60e Miss France, Gaëlle Voiry perdra donc la vie à l’âge de 50 ans. À la fois reine de beauté, mannequin et styliste, elle commence son parcours en devenant première dauphine de Miss Normandie. Avant en 1990 d’être élue comme la plus belle femme de France. Elle succède ainsi à Peggy Zlotkowski couronnée l’année précédente. Avant elle-même de passer son titre à Mareva Georges, élue Miss Tahiti en 1990. Apparue à de nombreuses reprises à la télévision, Gabrielle Voiry participera même aux Reines du shopping en 2018, coachée ce jour-là par Cristina Cordula.

Sa disparition le 28 septembre 2019 fut donc un événement terrible pour ses proches comme pour tous les amis du comité Miss France. Deux ans après sa disparition, sa famille continue ainsi de pleurer son absence et n’a plus qu’un seul espoir : celui d’être confronté à l’homme qui leur a enlevé leur maman. Père, lui aussi, de trois enfants, l’homme incriminé dans cette histoire devra donc répondre de ses actes et attendre le verdict prononcé probablement dans quelques semaines.Mais comme le rappelle Anne-Charlotte, rien ne pourra malheureusement effacer ce terrible drame qui la plonge toujours aujourd’hui dans le deuil et le désespoir.