France 2 a rendu un bel hommage pour le centième anniversaire de la radio ! En effet, un siècle que les ondes nous enchantent au quotidien. Une belle idée en perspective qui a pourtant scandalisé la communauté sur la toile. nous revient sur l’émission et vous dit tout !

Dans son émission On est en direct sur France 2, Laurent Ruquier a animé une soirée à thème. Ce samedi 8 mai à 23 h 30, c’était l’occasion de fêter le centenaire de la radiophonie. Cependant, une personnalité importante de ce milieu a été oubliée par la production. Les internautes indignés ont balancé sur les réseaux sociaux ! Vous aimez la radio ? Nous aussi, alors on vous dit tout !

On est en direct met en avant les grandes voix

C’est le moins que l’on puisse dire, l’émission a été judicieusement préparée. Puisqu’une trentaine d’invités ont participé à la soirée particulière. Cinq sujets ont été évoqués : l’humour, la guerre des radios périphériques, les importantes matinales, les grandes voix de France Inter et enfin les années FM. De plus, pour adoucir l’ambiance, Julien Clerc assure la partie musicale. De belles surprises à l’horizon. Normalement, tout aurait dû être parfait et pourtant…

On est en direct, un oubli de mauvais goût

Sur le plateau d’On est en direct, les voix légendaires vont défiler. Par exemple, Jean-Jacques Bourdin, Pascale Clark, Fred Musa, Jérôme Garcin, Élodie Gossuin ou encore Manu Lévy. Ce sont toutes des figures incontournables de la radiophonie. Seulement Ève Ruggieri et Jean-Pierre Foucault n’ont pas pu être au rendez-vous. Les deux personnalités ont mis en cause le créneau horaire avancé de l’émission. Et ce n’est pas totalement faux. Il est vrai que celle-ci commence très tard. Elle se déroule surtout la nuit. Argument avancé, sitôt pardonné ? Mais ce n’est pas l’absence de ces deux derniers qui a irrité les auditeurs. En effet, selon eux, une erreur de taille a complètement gâché le spectacle. Au moment où Laurent Ruquier a mis en avant les radios libres, c’est la polémique !

Une figure mythique oubliée par On est en direct

Une des animatrices stars des ondes libres des années 80 et 90, notamment sur Skyrock, a été mise de côté. Pourtant, son parcours atypique est ancré dans les mémoires. À la base, rien ne la prédestinait à la radio. En effet, elle était employée du Crédit lyonnais jusqu’à ses trente ans. C’est en 1980 qu’elle intègre Carbone 14, une des premières à se lancer illicitement. La personne en question n’avait aucun t*bou. Tous les sujets étaient bons à traiter surtout les plus provocants. Ainsi, sa première émission Poubelle Night était très libre et anarchiste. À souligner aussi que c’était la seule femme de l’équipe. L’une des premières à oser titiller l’État alors qu’il détenait le pouvoir jusqu’en 1981. Elle est malheureusement partie trop tôt, à 53 ans. Mais ses nombreux fans n’ont pas oublié son passage sur les ondes.

Vous l’aurez deviné, il s’agit de Catherine Pelletier connue sous son nom de scène Supernana. Une femme féministe pour l’époque qui osait parler de s*x* sans timidité. Pour la petite anecdote, ce super-nom faisait référence à la chanson de Michel Jonasz. Ses admirateurs se souviennent de ses coups de colère et de sa voix reconnaissable parmi toutes. Piquante et provocante, elle n’avait pas la langue dans sa poche. C’est d’ailleurs dans Poubelle Night que Jean-Yves Laf*sse a fait ses débuts.

On se déchaîne sur la toile

Alors est-ce un choix purement réfléchi par la production de France 2 ou un accident ? En effet, on trouve cela étonnant que Laurent Ruquier n’ait pas mentionné son nom une seule fois. Les internautes se posent la question. Sur Twitter, ils ne se sont pas gênés pour faire savoir leur mécontentement : “Comment évoquer la période des radios libres de la libre antenne sans même évoquer à demi-mot Supernana qui a apporté beaucoup à cette branche de la FM…”.

Apparemment, ce n’est pas la seule négligence. En effet, d’autres personnalités ont manqué à l’appel. Sur les réseaux, on peut lire : “Il faudrait saluer aussi saluer les grands noms des années 90 FM, Malher, Supernana, Maurice, Arthur… qui ont fait les grandes heures de Skyrock avec Difool sur Lovin’Fun d’abord”. Mais encore : “Supernana, Maurice, Laurent Petitguillaume, Le Doc et Difool, Edouard Bear… où sont les radios libres ?”. D’autres toujours, très déçus : “Grande tristesse effectivement de ne pas même voir citée Supernana, pionnière s’il en est, maîtresse femme de radio et de liberté”.

Espérons que les internautes ne soient pas trop rancuniers. Il y a forcément une explication. En tout cas, chez nous, on y croit ! Et on tient tout de même à souligner la merveilleuse initiative de la chaîne. Bravo !