Comme de nombreux autres parents, Franck Dubosc n’échappe pas aux bêtises de ses enfants.

Ce vendredi 7 mai 2021, Franck Dubosc a partagé une lette écrite par les petites mains de son fils. Ce dernier a fait une bêtise et tente de se faire pardonner. Un mot très drôle qui a fait réagir ses milliers d’abonnés. La rédaction d’nous va vous dire de quoi il s’agit exactement. C’est parti.

Franck Dubosc fidèle à la France

L’argent que peut gagner les comédiens ou les footballeurs, a toujours été un sujet prêtant à controverse et à polémique. Mais contrairement à d’autres acteurs qui font dans la langue de bois, Franck Dubosc n’est pas comme cela. D’ailleurs, il s’est exprimé sur les impôts qu’il doit payer en France : “J’aime la France et je paie mes impôts. Ça me fait chier comme tout le monde, mais je n’irai pas à l’étranger. La moitié de ma famille est libanaise, ça les fait bien rire que je paye autant d’impôts. J’accepte parce que je suis français, que c’est le système, et parce que je sais que je gagne très bien ma vie“.

 

Il explique ensuite qu’il a de la chance de pouvoir faire ce métier, et de pouvoir payer autant d’impôts. Parce que oui, plus tu payes, c’est que ton salaire est élevé : “J’ai une grande chance, j’ai fait ce métier pour ça aussi. Si Brad Pitt roule dans une Twingo, ça m’embête ! Et le public aussi“. Evidemment, Franck Dubosc n’a rien à craindre concernant son pécule financier. Mais pourtant, il est assez rare d’être aussi patriotique. On se souvient notamment des nombreux artistes prenant la poudre d’escampette pour pouvoir moins payer d’impôts. Ici, l’humoriste est fier d’être Français, et nous, nous sommes heureux de l’avoir en France.

Le mot d’excuse d’un des fils de Franck Dubosc

Ce vendredi 7 mai, Franck Dubosc, qui a l’habitude de montrer les phases de sa vie, a publié une photo d’un mot. Il s’agit d’une lettre d’excuse que l’un de ses fils a écrit pour se faire pardonner d’une petite bêtise. Laquelle ? L’achat d’option sur un jeu vidéo. En effet, si vous connaissez Brawl Stard, vous savez surtout qu’il y a des options d’achats intégrés dans le jeu mobile. Ainsi, parfois, des enfants dépensent des centaines d’euros en costumes de personnages, gemmes, monnaies virtuelles et autres artilleries. L’humoriste a pu donc en faire l’expérience douloureuse.

Sur la lettre, on peut lire : “Je vous promets de ne plus demander de truc payant sur Brawl Stars (pas toute ma vie) (enfance). J’ai déjà acheté un truc à 22 euros euros et 11 euros“. Comme vous pouvez le voir, le fils de Franck Dubosc a précisé que cette promesse ne sera pas valable toute sa vie, mais seulement durant son enfance. Heureusement pour l’humoriste, la facture ne s’élève qu’à 33 euros pour le moment. En effet, ça aurait pu aller beaucoup plus loin. Le cas le plus médiatisé, fait état d’une dépense de 16 000 dollars de la part d’un enfant de six ans.

Les internautes savent ce que c’est

Si vous ne le saviez pas, Franck Dubosc est le papa de Raphaël, âgé de 11 ans, et de Milhan, qui en a 8. Ces deux garçons sont issus de son histoire d’amour avec sa femme Danièle, avec laquelle il est en couple depuis plus de 15 ans. Plutôt discret sur sa vie privée et plus particulièrement sur sa vie amoureuse, le comédien partage de temps à autre des photos de ses fils, sans dévoiler leur visage. Du coup, on ne saura jamais lequel des deux est à l’origine de la petite bêtise. Une chose est certaine, c’est que les internautes savent ce que c’est de voir son enfant dépenser de l’argent dans les jeux.

Ainsi, sur Instagram, de nombreuses personnes ont pris le temps de réagir à la lettre du fils de Franck Dubosc. Et quand on lit les commentaires, on se rend compte qu’il y a plein de parents qui sont dans le même cas : “Nous avons tous les mêmes à la maison visiblement !”, “Même dilemme ici !”, “Ça, c’est mon neveu”, “Le notre aussi fait ce genre de mots !”, “Je compatis, j’ai le même chez moi” pouvons-nous notamment lire. Nous à la rédaction d’nous on a de la chance de ne pas encore avoir vécu ça. Et vous ? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires. On compte sur vous.