Alors qu’Éric Zemmour doit actuellement faire face à de graves accusations, Laurent Ruquier prend la parole ce samedi 8 mai dans “On refait la télé” sur RTL. L’animateur a affirmé qu’il comprenait pourquoi CNEWS le gardait à l’antenne.

Depuis plusieurs jours maintenant, Éric Zemmour fait malgré lui la une de l’actualité. En effet, le polémiste et chroniqueur doit aujourd’hui faire face à des accusations d’abus envers plusieurs femmes. Bien qu’il nie les faits qui lui sont reprochés, l’affaire fait grand bruit. Néanmoins, il peut visiblement compter sur un soutien de poids. En effet, le célèbre animateur et producteur Laurent Ruquier paraît prendre sa défense. nous revient donc pour vous sur les déclarations de l’animateur de France Télévisions et de RTL Radio.

Éric Zemmour : toujours présumé innocent selon son ancien patron Laurent Ruquier

Un homme très polémique dans la tourmente

Adulé ou détesté, Éric Zemmour ne laisse personne indifférent. Devenu célèbre notamment à la télévision en raison de ses prises de position plutôt tranchées, chacune de ses sorties est toujours un petit événement. Ce fan de Napoléon a effectivement une vision de la France loin de certaines idées ou d’autres courants politiques. Jugé parfois très à droite, ses interventions font souvent naître quelques polémiques. Pourtant, aujourd’hui, les raisons de son importante exposition médiatique sont tout autres. Puisqu´Éric Zemmour est accusé par plusieurs femmes d’avoir abusé d’elles en diverses circonstances.

Interrogé sur le sujet, ce samedi 8 mai, Laurent Ruquier accepte d’évoquer le sujet alors même que la tempête fait rage. Interviewé par les journalistes de RTL, l’homme de radio et de télévision revient donc sur les plaintes concernant son ancien collaborateur. Il reconnaît à Éric Zemmour de parfois dépasser les bornes dans divers domaines. Néanmoins, il attend le résultat d’une enquête plus précise pour se prononcer. Le présentateur des Grosses Têtes tient également à rappeler la présomption d’innocence dans cette affaire. nous revient donc pour vous sur cette histoire et surtout sur l’analyse de Laurent Ruquier. Un homme qui connaît très bien Éric Zemmour pour l’avoir côtoyé pendant plus de sept ans chaque samedi sur France 2. nous vous explique tout !

Des accusations d’une extrême gravité

Concernant le cœur de l’affaire : il y a quelques jours, Gaëlle Lenfant, une conseillère municipale d’Aix-en-Provence dans les Bouches-du-Rhône a déclenché ainsi une véritable tornade par ses révélations sur Facebook. Selon ses déclarations, elle assistait à un dîner en compagnie d’Éric Zemmour il y a plusieurs années. Au cours de cette soirée, le chroniqueur de Cnews aurait effectivement dépassé les bornes. ” Je me lève, il se lève aussi. M’attrape par le cou me dit : ‘Cette robe te va très bien, tu sais ?‘ Et m’embrasse. De force. Je me suis trouvée tellement sidérée que je n’ai rien pu faire d’autre que de le repousser et m’enfuir en courant. Trembler. Pleurer. Me demander ce que j’avais bien pu faire “.

Depuis ce jour, d’autres femmes affirment également avoir connu le même genre de problèmes avec Éric Zemmour. L‘ancien sniper de On n’est pas couché est donc sous les feux des projecteurs concernant des histoires pouvant l’amener effectivement devant les tribunaux. Mais ce samedi 8 mai, Laurent Ruquier semblait tempérer les déferlements de messages de haine contre son ancien collaborateur. Il tient ainsi à rappeler quelques principes de base, dont celui de la présomption d’innocence. En effet, il reconnaît à Éric Zemmour, le don de régulièrement dépasser les bornes sur certains sujets. Mais il oppose un argument de poids dans ces affaires d’agressions.

Une affaire politique ?

Pour Laurent Ruquier, Éric Zemmour pourrait ainsi faire les frais de ses choix et de ses idées parfois loin du climat ambiant. Ou même, être attaqué en raison de son positionnement très à droite et souvent très critique envers le gouvernement ou le Parti socialiste. ” Sur le sujet de ces dames qui ne sont pas forcément du même parti que lui, c’est à voir ” . Quant à savoir si CNews a bien fait de ne pas écarter de l’antenne son employé Éric Zemmour, Laurent Ruquier a également son avis sur le sujet.

Selon sa propre analyse, il est tout à fait logique que le polémiste soit maintenu dans ses fonctions tant que sa culpabilité n’a pas été démontrée. ” Il faudra que la justice le prouve donc je trouve ça assez logique que, puisque jusque-là, Canal+ ne l’avait pas sanctionné, ne le fait pas pour des histoires qui ne sont pas prouvées pour le moment “. En effet, il y a peu Éric Zemmour était condamné pour des propos racistes. Et même dans ce cas-là, sa direction lui avait maintenu sa confiance. Il reste désormais à savoir comment la justice donnera suite à cette affaire. Et surtout si ces faits peuvent être démontrés. En attendant, Éric Zemmour continue d’apparaître chaque jour à la télévision et nie énergiquement n’avoir jamais eu ce type de comportements. Comme toujours dans ce genre de situation, deux visions s’opposent et seule la justice sera compétente pour livrer son verdict.