Invitée sur le plateau de “On ne répond plus de rien” sur RTL, Arielle Dombasle fait des révélations totalement inattendues sur sa consommation de produits illicites.

Voilà bien des révélations étonnantes de la part de la très sage Arielle Dombasle. Invitée sur le plateau de On ne répond plus de rien, la chanteuse et comédienne fait alors des déclarations fracassantes sur sa consommation de substances illicites. Face à Karine Le Marchand et à Laurent Baffie sur RTL, la compagne de Bernard-Henri Lévy se lâche totalement ! Elle avoue ainsi s’être parfois adonnée aux appels des paradis artificiels, et même avoir été dans un état second sur scène ! nous revient donc pour vous sur ses aveux plutôt surprenants.

Arielle Dombasle : une amatrice de produits hallucinogènes ? La comédienne avoue tout !

Un personnage mystérieux

Comment définir Arielle Dombasle en quelques mots ? Voilà bien une tâche qui s’annonce difficile. En effet, l’artiste a tellement de cordes à son arc que résumer sa carrière en quelques lignes ne pourrait suffire à la cerner. À la fois chanteuse lyrique, elle est également capable de se lancer dans tous les styles de musique même les plus inattendus. Du côté du cinéma, sa carrière débute à la fin des années 70 avec des apparitions dans des films d’Éric Rohmer ou plus tard avec Klaus Kinski. Dans un tout autre genre, ses fans pourront par la suite la découvrir dans des comédies populaires telles qu’Un indien dans la ville ou encore Astérix et Obélix contre César. Âgée aujourd’hui de 68 ans, la réalisatrice, comédienne, chanteuse, scénariste et meneuse de revue Franco-américaine est une véritable touche-à-tout. nous vous explique à quel point !

Du côté de sa vie privée, son idylle avec le philosophe Bernard-Henri Lévy paraît lui apporter beaucoup de bonheur depuis maintenant de nombreuses années. Néanmoins, la jolie blonde aime s’entourer d’un certain mystère concernant sa vie privée. On sait cependant d’elle qu’elle a vu le jour au Mexique, un pays toujours très cher à son cœur. Pourtant, sur le plateau de RTL ce samedi 8 mai, Arielle Dombasle décide de se confier plus longuement. Elle évoque ainsi quelques aspects de son parcours, totalement méconnus de son public. Notamment quelques anecdotes sur les produits capables d’altérer la conscience. nous vous explique tout, du moins dans les grandes lignes.

Des expériences diverses en la matière

Face à Laurent Baffie et Karine Le Marchand, Arielle Dombasle se souvient ainsi d’une tournée théâtrale mémorable. Afin de tenir le coup, la star avait pris une habitude avant de monter sur scène ” J’ai été accro au Red Bull un tout petit peu à un moment donné. Je jouais Don Quichotte contre l’Ange bleu, je jouais l’Ange bleu. C’était une pièce de Savary. C’était très long. Je devais chanter, danser, courir, jouer, sauter, etc. Et le Red Bull me donnait un boost, c’est vrai “.

Toujours prêt à la moindre plaisanterie, Laurent Baffie n’a donc pas hésité à en rajouter une couche. L’animateur et humoriste suggère effectivement qu’Arielle Dombasle aurait franchi aujourd’hui une nouvelle étape. Elle serait désormais accro à cette fameuse poudre très consommée dans le milieu des célébrités ! Loin d’être déstabilisée par cette vanne, la comédienne profite de l’occasion pour faire quelques aveux. Elle reconnaît ainsi avoir bien déjà pris des produits interdits. Et même d’avoir joué devant du public sous les effets de cette substance illicite !

Un déballage total

Arielle Dombasle reconnaît ainsi avoir joué avec l’esprit embrumé. ” Et c’était terrible parce que j’ai pris toutes les répliques de mon partenaire. J’ai joué la pièce à moi toute seule “. Néanmoins, la comédienne avoue ne pas être devenue une véritable adepte de ces produits. ” Je n’aime pas, je trouve que ça fait mal à la tête. Et les effets, je trouve que c’est une fausse euphorie “. Pourtant, Arielle Dombasle reconnaît avoir longtemps eu dans son entourage des gens très fans des paradis artificiels. Née au Mexique, elle explique ainsi que les populations locales ont d’ailleurs l’habitude de s’embrumer l’esprit dans la fumée de l’herbe locale : ” Au Mexique, tout le monde fume, donc c’est comme si on fumait “.

Visiblement très intéressée par le sujet, Karine Le Marchand souhaite en savoir plus. L’animatrice de M6 demande ainsi à son invitée du jour si elle a essayé d’autres substances pour échapper à la réalité. Question à laquelle la principale intéressée répond par la négative. ” Non sauf …du p*pers, mais ça fait du mal il paraît “. En définitive, Arielle Dombasle n’est jamais tombée dans une quelconque dépendance, mais elle n’a pas non plus souhaité mourir idiote. Elle aura donc fait quelques expériences avec à peu près quelques produits disponibles sur le marché. Une révélation assez étonnante de la part d’une soixantenaire au look plutôt BCBG. Comme nous vous le disait : Arielle Dombasle est une véritable touche-à-tout, et ce, apparemment, dans tous les domaines !