Michel Sardou est en promotion pour son ouvrage autobiographique. Dans “Quotidien”, il révèle une anecdote à propos de l’intervention salvatrice d’une grande star de la chanson.

Michel Sardou entame une tournée des plateaux de télévision. Le chanteur, à la retraite depuis 2018, fait la promotion de son dernier ouvrage autobiographique, Je ne suis pas mort, je dors. Sur le plateau de Yann Barthès, sur TMC, ce 5 mai, Michel Sardou s’est livré avec une anecdote étonnante. En effet, il a été sauvé d’une possible grave addiction par Ray Charles en personne. Le chanteur lui a dit quelques mots qui lui ont suffit à se promettre à lui-même de ne jamais plus consommer de cette poudre blanche qui était si facile d’accès aux célébrités à l’époque. nous vous raconte tout !

Michel Sardou n’aurait pas été le même sans l’intervention de Ray Charles

Michel Sardou a 74 ans aujourd’hui. Et si tout le monde le connait c’est parce qu’il est resté au top pendant de longues années. Sa carrière commence à décoller dans les années 1967. Mais c’est bien en 1970 qu’il devient littéralement incontournable. Il mène une carrière phénoménale pendant plus de 50 ans, une carrière qui le place dans le top 100 des chanteurs français ayant vendu le plus de disques ! Avec 26 albums studios, 18 albums live, pour un total de plus de 350 titres, nous peut comprendre qu’il décide de cesser de faire de la musique de peur de se répéter. En effet, c’est la raison qu’il donne quand les journalistes lui parlent d’un éventuel retour à la scène.

De plus, hormis sa volonté de ne pas se répéter, il estime aussi qu’il n’est pas en phase avec l’époque actuelle. Devoir faire attention à ce que l’on dit constamment, s’exposer aux critiques instantanées et virulentes des internautes. Bref, pour Michel Sardou tout va trop vite et il ne se sent plus très à l’aise. En revanche, il se souvient du passé comme si c’était hier. Avec son ouvrage autobiographique, c’est donc l’occasion de dévoiler une partie de sa vie durant laquelle il était totalement dans son élément.

Invité sur le plateau de Quotidien, Michel Sardou va évoquer une partie de son livre qui intrigue Yann Barthès. En effet, l’animateur a voulu se concentrer sur des soirées festives. Car la pandémie nous prive de ces instants hors du temps et il est parfois bon de s’y replonger, même en souvenir. Michel Sardou va alors évoquer l’un de ses longs séjours chez Elizabeth Taylor, à Beverly Hills. Là-bas, c’était la fête tous les soirs. D’immenses soirées fastueuses qui réunissaient toutes les stars. L’alcool y coulait à flot mais pas seulement. Il y avait aussi des substances illégales à disposition, et notamment la terrible poudre blanche.

La chanteur échappe à l’addiction grâce à une star internationale et intemporelle

Sur le plateau de Yann Barthès, Michel Sardou joue franc jeu. Il ne veut pas faire croire à son audience qu’il n’a pas été tenté. À vrai dire, il a même essayé. Mais ce fut la seule et unique fois. Il explique alors qu’il n’avait pas voulu mourir bête et s’est laissé avoir. Pire encore, il a été conquis par l’effet de cette poudre. Mais heureusement qu’il n’était pas seul à ce moment là, nous vous explique pourquoi.

“Je vais vous dire la vérité, j’en ai pas pris grâce à Ray Charles. J’ai voulu goûter quand même, je me suis dit : ‘Je ne vais pas mourir c*n’. Il paraît que ça fait des trucs formidables. Je me suis fait une ligne, j’ai respiré ma ligne. Je me suis mis au piano, il y avait un piano dans le coin, je me croyais seul. Et je jouais, ça venait, c’était bien, il y avait des descentes harmoniques formidables”, détaille Michel Sardou.

Son destin aurait pu basculer si il n’avait pas été seul dans cette pièce. Au piano, Ray Charles s’approche de lui et le met face à de dures réalités qui vont lui permettre un sursaut de conscience qui ne le quittera plus.

“Un type s’assoit à côté de moi : c’était Ray Charles. Il m’a dit : ‘Vous êtes content, là, de ce que vous venez de créer?’ Alors je dis : ‘Écoutez, c’est formidable !’ Il me dit : ‘Vous avez fait un mi majeur, sans arrêt, un mi majeur’. Alors évidemment, c’est pas terrible” avoue le chanteur. “Il me dit : ‘Je vais vous dire un truc : moi, je me drogue, parce qu’il me manque quelque chose, je suis aveugle. Mais vous, vous avez vos bras, vos yeux, votre voix, jambes, vous êtes normal. Ce qu’il risque de vous arriver, c’est qu’elle vous prenne quelque chose’. Je n’ai plus jamais, je vous le jure, touché à quoi que ce soit”