Gilles Verdez explique qu’il n’a pas l’intention de se faire vacciner avec AstraZeneca.

Sur le plateau de “Touche pas à mon Poste”, Cyril Hanouna a été surpris d’apprendre que ni Isabelle Morini-Bosc, ni Gilles Verdez n’ont reçu les injections du vaccin contre la Covid-19. Le journaliste a expliqué pourquoi il refuse de se voir administrer la solution. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’nous va tout vous dire sur le sujet.

La chance de pouvoir se faire vacciner

Depuis que la pandémie a frappé le monde, on attend avec impatience un remède miracle. Lorsque le vaccin arrive aux premières heures de 2021, tout le monde s’interroge sur son efficacité. Faut-il lui faire confiance alors que l’on a pas beaucoup d’informations sur son efficacité ? Eh bien, la rédaction d’nous peut vous le dire, la réponse est oui. Tout d’abord, on peut vous le dire, se faire vacciner permet de vous sauver la vie. En effet, pour certaines personnes, le Covid-19 s’avère mortel. Si vous êtes à haut risque de contracter la maladie, vous faire vacciner pourrait alors vous sauver la vie. Mais ce n’est pas tout, il permet aussi de protéger les plus vulnérables.

Alors évidemment, comme avec tous les vaccins, il peut y avoir des effets indésirables après l’injection. Les réactions dépendent du vaccin utilisé. Les plus fréquentes sont des réactions locales avec lourdeur du bras du côté injecté. Moins fréquemment on retrouve de la fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, quelques frissons et un peu de fièvre. Dans de rares cas, le vaccin peut entraîner des grandes complications allant jusqu’à la mort. C’est notamment ce qu’on a pu voir avec AstraZeneca et les quelques cas de thromboses. Pour autant, les bénéfices du vaccin AstraZeneca dépassent largement les risques d’effets secondaires.

Bientôt un vaccin ouvert à tous ?

Pour le moment, les personnes de plus de soixante ans (et les personnes à risque élevé) peuvent se faire vacciner avec Moderna et Pfizer, tandis que les personnes de plus de cinquante-cinq ans ont accès à la vaccination avec AstraZeneca et Janssen. Mais faudrait-il ouvrir la vaccination contre la Covid-19 à tous ? C’est la question que se posait Cyril Hanouna sur le plateau de “Touche pas à mon Poste” ce mercredi 28 avril. le médecin Patrick Vogt a en effet déploré que de nombreuses doses soient jetées. Il faut dire qu’AstraZeneca souffre d’une très mauvaise image auprès de la population, et fait l’objet d’une certaine méfiance. L’animateur a alors demandé à ses chroniqueurs qui a déjà eu le vaccin.

Alors que Benjamin Castaldi, Bernard Montiel ou encore Géraldine Maillet ont reçu l’injection, ce n’était pas le cas d’Isabelle Morini-Bosc. En effet, Cyril Hanouna a été surpris d’apprendre que la dame de 64 ans n’a pas été vaccinée :”Isabelle, pourquoi vous n’êtes pas vaccinée ?“, a demandé l’animateur à la chroniqueuse. Cette dernière répond : “Je ne suis pas un sujet à risque et je ne suis pas encore dans la tranche”. Elle ajoute ensuite : “Mon mari est vacciné parce qu’il est à risque”. La chroniqueuse est pourtant favorable à la vaccination, il n’est donc pas normal de la voir attendre comme cela.

Gilles Verdez a peur du vaccin AstraZeneca

De son côté, Gilles Verdez n’a pas l’intention de se faire vacciner. Enfin pas avec AstraZeneca en tout cas :“Qu’est-ce que tu fais ? Qu’est-ce que tu attends ?”, lui a lancé l’animateur. “J’ai plus de cinquante-cinq ans, j’ai cinquante-six ans, mais on ne m’a pas appelé. Et j’ai peur d’AstraZeneca“, a-t-il tout simplement déclaré un brin inquiet. Ce n’est pas la première fois que le journaliste montre des signes d’inquiétude envers la vaccination. En effet, il y a quelques semaines, il avait déclaré : “Non, je ne le sens pas ! Je ne suis pas rassuré encore, ça dépend quel vaccin, j’ai un peu peur des effets secondaires. Non, je ne suis pas rassuré”.

Mais ce n’est pas tout, Gilles Verdez avait également estimé il y a quelques semaines, que l’agence européenne des médicaments, en charge de la validation des vaccins, n’est pas exempte de polémiques. Il disait à ce moment-là : “on dit parfois qu’elle est à la solde des lobbies, de l’industrie pharmaceutique…“. Comme vous le comprenez donc, le chroniqueur de TPMP n’est pas près de se laisser vacciner.