La journaliste Sonia Mabrouk vient de publier son nouveau livre. Au grand dam de son compagnon étonné par ses propos.

On ne présente plus le chef Guy Savoy. Triplement étoilé, son restaurant à la Monnaie de Paris a même été classé meilleur restaurant du monde à 4 reprises ! Le 10 mars dernier, cet expert de la gastronomie a participé à l’émission Top Chef, sur M6.

Un chef passionné de rugby

« Je n’avais jamais regardé en entier, seulement par bribes. Je suis souvent au travail et je ne suis pas un téléspectateur de replay. Même pour le rugby, qui est l’une de mes passions, je ne m’en sers pas. Par contre, j’ai regardé l‘émission chez Michel et Sébastien Bras et je dis chapeau aux candidats pour avoir réussi des cœurs coulants en direct. », avait-il en effet expliqué à nos confrères du Figaro.

« La soupe d’artichaut aux truffes est le plat signature de mon restaurant. »

Lorsqu’il s’est retrouvé sous les projecteurs de Top Chef, Guy Savoy a choisi le thème de la soupe. « Cela nous a paru assez évident parce que la soupe d’artichaut aux truffes est le plat signature de mon restaurant à la Monnaie de Paris. C’est un thème qui me plaisait parce que, selon moi, le cuisinier doit intervenir dans les choses du quotidien et il n’y a pas plus populaire que la soupe. Pour les candidats, le terrain de jeu était infini car elle peut être froide, tiède ou chaude, sucrée ou salée, avec ou sans protéine… »

« Un cuisinier doit être aussi à l’aise avec une soupe que du caviar. »

Et ce qu’il attendait surtout des candidats, c’est qu’ils le surprennent ! « Il devait y avoir la recette et, ensuite, la mise en scène. Il fallait aussi que la soupe soit gourmande pour ne pas retomber dans l’injonction «mange ta soupe!» qui était plutôt punition que récréation. Selon moi, un cuisinier doit être aussi à l’aise avec une soupe que du caviar ou du foie gras. Je pense d’ailleurs qu’il y a plus de noblesse dans un chou fraîchement cueilli que dans un homard surgelé. », a-t-il en effet confié dans les colonnes du Figaro.

« Je me souviens que deux candidats se sont détachés. »

Finalement, le grand chef tire un bilan positif de cette expérience. « Ils avaient prévu les soupes comme un plat. Ils m’ont impressionné par leur niveau technique mais aussi parce qu’ils ont découvert le thème au dernier moment et que ce n’est pas évident. Je me souviens que deux candidats se sont détachés. L’un d’entre eux a eu un problème technique. C’était dommage car sa réalisation était très intéressante. »

Et c’est aussi sur un plateau de télévision que Guy Savoy a rencontré sa chérie Sonia Mabrouik, en 2013. « Il y a quelques années, sur la chaîne Public Sénat, n’ayant pas d’idée pour traiter ces marronniers que sont Noël et le jour de l’an, je l’avais sollicité pour venir sur mon plateau. Après l’avoir refusée plusieurs fois, il a fini par accepter l’invitation… Cela a été une évidence, j’aime les gens comme lui qui ont une cohérence intérieure, une solidité à toute épreuve et un ancrage dans la tête. », avait ainsi confié Sonia Mabrouk à Paris-Match en 2019.

Le franc-parler de Sonia Mabrouk

Originaire de Tunisie, la jeune femme est connue pour ses prises de position franches. Elle dénonce par exemple le traitement des attentats par les médias occidentaux. « Quand on fait rentrer les auteurs des attentats dans la catégorie des fous on cherche déjà des circonstances atténuantes. Cela diminue le caractère volontaire de leur acte, qui consiste à tuer pour tuer. Ce sont des déséquilibrés peut-être, mais sûrement pas des fous. Cette façon de les marginaliser qui est en train d’irriguer les médias anesthésie le débat. »

Et d’ajouter : « Cela évite de prendre en compte tout un processus grâce auquel il n’est plus nécessaire de faire un très long lavage de cerveau pour recruter. De nombreuses personnes sont prêtes pour cela, il suffit de déclencher quelque chose en eux pour passer à l’acte. Ce sont des individualités dormantes, pas des cellules dormantes. Ne pas les appeler des soldats, c’est plus qu’une erreur, c’est une manière de perdre la guerre. », expliquait-elle en 2018 à Paris-Match.

Les révélations de Libération

Mais récemment, Guy Savoy fait à nouveau parler de lui dans les médias via sa compagne, la journaliste Sonia Mabrouk. En effet, elle écrit dans l’introduction de son dernier livre Insoumission française : Décoloniaux, écologistes radicaux, islamo-compatibles, les véritables menaces. D’après le quotidien Libération, Guy Savoy aurait mal réagi. “Houla, qu’est-ce que t’as encore fait !“, se serait-il en effet écrié.