Quelques semaines après son cambriolage, Bernard Tapie brise le silence. Démoli physiquement et psychologiquement, son couple peine à avancer dans la sérénité.nous fait le point sur la détresse de ce duo emblématique.

Bernard Tapie n’oubliera pas cette nuit maudite d’avril 2021. Déjà affaibli par la maladie, un événement tragique va tout faire basculer.

La double peine de Bernard Tapie

Bernard Tapie ne peut pas oublier cet épisode. Déjà victime de nombreux rebondissements dans ses affaires judiciaires, l’homme souffre de multiples pathologies. À l’heure actuelle, personne ne sait s’il va pouvoir avoir la force nécessaire pour affronter le reste. De fait, victime d’un cambriolage qui a mal tourné, il n’arrive pas à remettre de cet épisode douloureux. Pire, sa femme est marquée au visage et porte à jamais en elle les stigmates du drame. Pire que tout, cet épisode a fortement marqué l’opinion !

Une vraie catastrophe !

C’est le maire de la ville qui la veille qui le plus manifesté sa vive émotion quand il apprend ce qui s’est passé pour Bernard Tapie et son émission. À nos confrères de BFMTV, il déclare “Quatre la nuit, contre deux (…) Ça n’a pas de nom (…) [Ils] ont été réveillés en pleine nuit, à deux heures du matin, par quatre individus qui s’en sont pris à eux avec une extrême violence.” Pour l’épouse de l’ancien homme d’affaires, c’est un véritable cauchemar dont elle ne ressort pas indemne. Hospitalisée en état de choc, les médecins ont constaté de nombreuses blessures sur son visage.

D’ailleurs, très vite, le fils de Bernard Tapie va se rendre sur quelques plateaux de télévision pour raconter le calvaire de ses parents. En fait, a priori, les fauteurs de trouble agresseurs se mettent en quête d’un butin…qui n’existe pas ! Pour se faire, ils focalisent leur attention sur la recherche d’un coffre-fort dans les records de la résidence du couple. Dépité, l’élu de Combs-la-ville se résout à faire ce constant glaçant “Je pense que leur violence était d’autant plus forte qu’ils n’obtenaient rien, parce qu’il n’y avait globalement pas grand-chose à prendre…”

Des révélations glaçantes

Quelques heures après l’agression, c’est Bernard Tapie qui va donner la chair de poule aux lecteurs de Libération. “C’est un peu dur à encaisser, mais cela va passer.J’aurai peut-être un peu de séquelles pour ma tumeur au cerveau, suite au coup de matraque reçu sur la tête. Les médecins me le diront dans deux jours.”

Trois semaines après ses propos, Bernard Tapie se rend au journal télévisé de TF1. Pour mener l’entretien, il fait confiance à Glles Bouleau. Pourtant, contre toutes attentes, l’homme n’est pas venu pleurer sur le plateau. En fait, c’est une vraie leçon d’humilité et de courage qui va offrir au public. “Je voudrais vous dire que la seule façon d’arriver à passer au-dessus de cet évènement, c’est surtout de ne pas en faire un souvenir.” Donc, si nous résume, même si le traumatisme est encore bien présent dans son esprit, il ne veut pas absolument pas focaliser ses forces dessus.

Une décision étonnante

D’ailleurs, Bernard Tapie va adresser un message bienveillant à sa chère et tendre Dominique “Et comme ma femme nous regarde et qu’elle est traitée, parce qu’elle a beaucoup de mal à revivre cet évènement toutes les nuits, si cela ne vous dérange pas, j’aimerais bien que l’on n’en parle pas.” Du reste, résilient, le père de Stéphane arrive à retourner les lieux du drame. Ce qui n’est pas du tout le cas de sa chérie. De nouveau, il nous invite à changer de sujet et ne souhaite vraiment pas faire part de sa douleur ni de sa révolte. Comme on peut le constater, personne n’arrivera à le faire changer d’avis. “Voilà, c’est fini ! Merci !” Et vous, cher lecteur d’nous, qu’en pensez-vous ?