Ce qu’il y a de bien avec Affaire conclue, c’est qu’on ne sait jamais à l’avance ce qui va se passer ! Entre l’estimation et la vente, tout peut basculer en moins d’une seconde !

Il y a souvent des rebondissements auxquels personne ne s’attend dans Affaire conclue. Pour cette candidate, c’est un vrai cauchemar !

Un épisode d’Affaire conclue déjà mythique !

Depuis 2017, les téléspectateurs d’Affaire conclue en voient de toutes les couleurs. En effet, les acheteurs proposent souvent des objets que l’on a l’habitude de voir ailleurs que dans les brocantes de France. D’ailleurs, quand on aime chiner, l’émission de Sophie Davant est devenu un rendez-vous incontournable. Malheureusement, à cause de la pandémie, on a souvent pas le courage de sillonner les régions pour trouver la perle rare. Heureusement, juste après l’intervention de commissaires-priseurs spécialisés, un jury de professionnels le fait pour nous !

France 2, on a un problème !

La plupart du temps, tout se déroule à merveille puisqu’on assiste à des belles surprises. Du reste, le public est vraiment friand d’apprendre les origines de l’objet. S’agit-il d’un héritage ou simplement d’une découverte dans un grenier de famille ? Toujours est-il qu’on ne perd rien à faire estimer sa trouvaille dans Affaire conclue. Hélas, dans le dernier numéro, tout va rapidement perdre une tournure dramatique. À son insu, Sandrine va rapidement comprendre que le phonographe de son papa ne ressortira pas indemne de cette expérience.

Émerveillée par l’objet, Patricia Casini-Vitalis détaille son mécanisme en détails. En fait, ce sont des rouleaux de cire qui permettent la diffusion de la musique dans la pièce. Chose assez importante pour la suite des événements, les fameux cylindres sont “en très bel état.” Face aux caméras d’Affaire conclue et pour le grand bonheur des téléspectateurs, décision est prise de faire une petite démonstration.

On ne sait toujours pas ce qui lui a pris, mais Sophie Davant décide de prendre une initiative. Elle aurait dû s’abstenir. En effet, l’animatrice souhaite changer le rouleau du phonographe. Bien mal lui en prend puisqu’elle force un peu trop et casser le précieux objet. Confuse, elle finit par éclater de rire nerveusement. Pour une fois que ce n’est le commissaire-priseur ou l’un des experts qui est responsable de la détérioration d’un objet. En effet, nous se souvient que dans cet épisode d’Affaire conclue, Djamel Bentenah avait déjà malheureusement enrayé un mécanisme. Quant à Sandrine, elle ne peut que constater l’étendue des dégâts. Rassurante, Patricia Casini-Vitalis nous explique que cette petite bourde n’aura aucune conséquence sur la prochaine étape. A demi-rassurée, l’acheteuse se rend en salle de vente d’Affaire conclue. Elle ne sait pas encore qu’elle va vivre le cauchemar de sa vie !

Et c’est reparti !

Lorsqu’il découvre le phonographe, Julien Cohen se déplace automatiquement pour l’examiner de plus prêt. Comme le prouve la photo ci-dessus, il ne peut pas s’empêcher de le manipuler dans tous les sens, quitte à tourner en dérision son usage principal. Après avoir joué quelques minutes à l’adjudant chef d’Affaire conclue, il va commettre l’impensable et l’irréparable. À son tour, il casse un autre cylindre. Cette fois, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase d’Affaire conclue. Ce n’est pas juste un peu morceau, mais de plein de petits éclats de cire qui apparaissent. En fait, ça ressemble un peu à l’état du cœur de Sandrine. Vu sa tête, on imagine bien à quel point elle est furieuse de la tournure qu’ont pris les choses.

Loin de s’excuser de sa gaffe monumentale, Julien Cohen se met à rire. Décidément, les zygomatiques ont beau dos pour cacher ses erreurs. Face à cette accumulation, les followers d’Affaire conclue se lâchent sur les réseaux sociaux. Ils en veulent énormément aux deux acolytes. D’ailleurs, ce sont pas les seuls à réagir puisque les experts s’empressent de remonter les bretelles au mari de Karine. Ils lui assènent qu’il n’aurait pas dû faire le fanfaron et qu’“on ne touche pas le cylindre !”

Pauvre Sandrine. Comment faire pour oublier ces multiples erreurs ? Elle qui était si fière de nous présenter l’objet qui appartenait à son géniteur. Tous ses souvenirs d’enfance s’envolent en fumée. nous se demande alors si elle va réussir à vendre son phonographe dans ce pitoyable état ?

Heureusement, les experts d’Affaire conclue ont beau cœur. Les enchères dépassent de loin les prévisions optimistes de Patricia Casini-Vitalis. Estimé à 150 euros, elle va repartir avec pratiquement le triple en poche, soit 420 euros. Tout est bien qui finit bien ! Espérons que cela serve de leçon à Sophie Davant et Julien Cohen !