Bernard Tapie était l’une des plus grandes fortunes de France. Lors d’un interview pour le “Point”, il révèle des détails étonnants sur sa richesse.

Bernard Tapie n’est pas ruiné, contrairement à ce que pouvait penser une grande partie de l’opinion publique. Récemment interviewé pour un large entretien dans Le Point, Bernard Tapie évoque son rapport à l’argent. Ce faisant, il livre des détails sur ce qui a fait sa grande fortune. Notamment pour démentir les rumeurs qui le voudraient ruiné. Néanmoins, à travers ses propos, nous vous invite à découvrir un homme simple, un homme de valeurs et de principes. Concernant l’argent aussi, Bernard Tapie n’est pas de ceux qui flambent ou qui agissent sans réfléchir. Sans être un expert en bourse, il se targue de ne rien regretter sur son parcours, malgré les faillites et les lourdes additions causées par ses divers procès.

Bernard Tapie a eu des millions en poche et des millions de dettes

Connu pour avoir été un homme politique, un homme d’affaires et le dirigeant du club de l’OM, Bernard Tapie a une réputation qui le précède. Il commence sa carrière en ouvrant un magasin de vente de téléviseurs. Puis, il fonde sa première entreprise qui consiste à vendre des abonnements à ses personnes cardiaques. Cet abonnement leur permet de posséder un boitier d’alarmes, directement relié à des ambulances sur le départ. Mais rapidement, sa société est arrêtée car une plainte est déposée par l’Ordre des médecins pour défaut de consultation.

Ensuite, il est condamné pour publicité mensongère car son spot présente cinq ambulances et son entreprise n’en possédait en réalité que deux. Cela n’arrête pas Bernard Tapie dans sa course à l’entreprise. nous ne vous l’apprend peut-être pas, mais il devient ensuite acquéreur d’entreprise en dépôt de bilan. Son but est de les remettre sur pieds pour les revendre au prix fort.

Grâce à ses placements et à son esprit entrepreneurial, il devient l’une des 20 plus grandes richesses de France. Mais plutôt que de rester discret, il continu sur sa lancée. Cela lui vaut des procès à la pelle. Certains qu’il gagne et certains qu’il perd. Les gains et les amendes atteignent des montants colossaux. En 2008 par exemple, il touchait plus de 400 millions d’euros de dédommagement pour l’affaire d’Adidas qui l’opposait au Credit Lyonnais. Une affaire qui a ensuite créé la polémique et qui a attiré l’attention de la justice concernant son arbitrage.

Ensuite, il devient ministre et souhaite revendre l’entreprise pour éviter les conflits d’intérêts. Il revend donc Adidas en 1992. Or, près de 20 ans plus tard, c’est une affaire qui continue de le suivre et de lui causer du tord. Pourtant, comme il le dot dans les colonnes du Point, Bernard Tapie ne regrette rien de ce qu’il a fait. Certes, aujourd’hui l’entreprise est cotée en Bourse à plus de 55 milliard de dollars. Mais si c’était à refaire, l’homme d’affaires ne changerait pas son histoire.

Un homme de valeur malgré les polémiques ?

Bernard Tapie affirme que son rapport à l’argent est tout ce qu’il y a de plus sain. Il ne fait pas ce qu’il fait pour s’en mettre plein les poches. Cela n’a jamais été sa motivation. Ses objectifs étaient louables, il souhaitait remettre sur pied des entreprises françaises en difficulté. Certes, il vendait Adidas pour 2 milliards de francs, l’équivalent de 450 millions. Mais il le referait quand même en sachant qu’elle atteint plus de 50 milliards aujourd’hui. Car vendre Adidas lui a permis de faire beaucoup de choses.

Bernard Tapie vit très aisément. Il possède un hôtel particulier à Paris, une villa à Combs-la-Ville (récemment cambriolée) et une autre villa à Saint-Tropez. Il n’a peut-être pas de coffres forts personnels ou de cash qui lui échappe des poches. Mais il fait encore partie des plus grandes fortunes françaises et fait en sorte de donner aux plus démunis. Dans son interview pour Le Point, Bernard Tapie affirme qu’il reversait tout ses cachets gagnés à la télévision à l’abbé Pierre. De plus, il affirme n’avoir jamais considéré nécessaire de se verser des salaires. Il ne se rémunérait qu’avec le plus-value faite sur la revente de ses entreprises. Et nous peut vous dire que c’est déjà très confortable !

Revenu sur la scène médiatique malgré ses multiples cancers, Bernard Tapie ne souhaite pas être considéré comme une victime. Il est un battant. Même ce récent cambriolage ultra violent que son épouse et lui ont subi ne saurait le mettre à terre. Bernard Tapie apparait donc comme un homme déterminé face à l’adversité, comme toujours.