Jean-Luc Reichmann était reçu par Yann Barthès dans l’émission Quotidien le 19 avril dernier, sur TMC. L’occasion pour lui de faire quelques révélations sur sa sœur Marie-Laure qui souffre d’un handicap. nous vous donne tous les détails.

Il s’est confié avec beaucoup de sincérité et d’humanité. Le présentateur Jean-Luc Reichmann était sur le plateau de Quotidien le 19 avril dernier. Le présentateur vedette de TF1 en a profité pour faire des confidences.

Les confidences de Jean-Luc Reichmann

A l’occasion de cet entretien, il a parlé du rôle qu’il joue dans Léo Matteï, dont la 8e a commencé récemment. Il a d’abord indiqué être « fier de jouer dans une série qui sensibilise les spectateurs aux dangers auxquels les enfants peuvent faire face ».

Subjugué par la prestation du présentateur, Yann Barthès n’a pas hésité à lui dire que sa voix dans la série est vraiment différente de celle que le public peut entendre tous les midis dans l’émission Les 12 coups de midi.

Une remarque à laquelle Jean-Luc Reichmann a précisé que c’est sa sœur Marie-Laure, souffrant de surdité profonde, qui l’a conseillé. « Elle m’a aidé à trouver le timbre juste, l’intonation juste, le juste mot également car elle lit sur les lèvres », dit-il avant d’ajouter : « Elle m’a envoyé un SMS pour me dire qu’elle regardait l’émission en ce moment. Donc j’embrasse ma petite sœur Marie-Laure », finit le présentateur.

Jean-Luc Reichmann, un homme engagé

Bien décidé à parler de la lutte de sa sœur, mais également de beaucoup d’autres, Jean-Luc Reichmann a alors voulu saluer les journalistes et les techniciens de Quotidien. Le motif ? Le sous-titrage de leur programme. « Merci, votre émission est sous-titrée. Elle me l’a dit là. J’ai reçu un sms. Elle m’a dit : ‘En plus, c’est sous-titré, c’est super’. Donc merci à toutes vos équipes », dit-il.

Un élément crucial pour le présentateur, qui se bat depuis longtemps pour que les personnes qui rencontrent le même problème, que sa sœur, puissent suivre la télévision dans de bonnes conditions.

Sur le plateau de Yann Barthès, il a ensuite parlé du début de sa carrière. « Au début quand j’ai commencé les Z’amours, en 1995, je trouvais ça génial, c’était enregistré à Paris. Et le premier Noël j’arrive à Toulouse car on ne prenait pas l’avion comme aujourd’hui, et je lui dis “Alors ça te plaît ?”. Elle me dit “ouais c’est vraiment super, t’es bien mais je n’ai rien compris », car le programme n’était pas sous-titré », balance-t-il.

Aider les personnes souffrant de handicap

Jean-Luc Reichmann s’est lancé dans un long combat qui a marché : « C’était une folie à l’époque, au départ c’était très compliqué et maintenant toutes mes émissions, et beaucoup d’émissions de divertissement sont sous-titrées », termine-t-il. Il faut savoir que ces dernières années, les institutions prennent de plus en plus en compte les personnes qui souffrent d’un handicap.

Il y a même un secrétariat d’Etat. Les entreprises doivent aussi employer des personnes souffrant de handicap. L’idée est de permettre à tout le monde de pouvoir s’insérer dans la société. C’est un combat que mène aussi de nombreuses associations sur le terrain avec peu ou pas de subventions.

Jean-Luc Reichmann parle du combat de sa soeur

Ce n’est pas la première fois que le présentateur vedette de TF1 parle de sa sœur avec une grande sincérité. En avril 2019, il avait donné une interview à la revue les Cahiers du handicap et avait parlé de la façon dont ses parents avaient su que Marie-Laure avait un handicap.

« C’est un peu tard. Elle riait à contretemps ou pas sur les mêmes choses que nous, elle ne comprenait pas ce que nous disions. Les premiers signes ont été un retard concernant le langage qui aurait dû alerter les experts. Néanmoins, ils nous ont dit de ne pas nous inquiéter, que la parole allait arriver… mais il ne s’est rien passé », avait-il souligné.

Jean-Luc Reichmann est un personnage très populaire qui a un large écho. En effet, l’homme est très suivi sur les réseaux sociaux. Le présentateur poste très souvent des photos et des vidéos. Il porte aussi des combats comme pour les droits de handicapés. L’émission qu’il anime marche très bien. Elle cumule des millions de téléspectateurs chaque midi. Les dirigeants de TF1 sont très contents. Jean-Luc Reichmann poursuit son travail avec beaucoup d’investissement.