Sur TikTok, Lola Marois a mis en avant sa technique pour se séparer des flirts trop pressants.

Dans une récente vidéo, Lola Marois vient d’y révéler son imparable technique afin d’éconduire des flirts qui souhaiteraient la rencontrer « en vrai ». La rédaction d’nous va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Une technique plutôt originale

Comme à son habitude, Lola Marois est très active sur les réseaux sociaux. Si la jeune femme n’hésite pas à pousser des coups de gueule et de dire ce qu’elle pense, c’est pour tout autre chose qu’elle a fait le buzz. En effet, depuis quelques semaines, maintenant, elle s’amuse à publier des vidéos humoristiques sur son compte Twitter. Ce lundi 19 avril, elle a ainsi dévoilé une vidéo sur laquelle elle donne un conseil. Le sujet du jour ? C’était comment elle faisait pour éconduire des jeunes hommes lourds, qui souhaiteraient la voir en vrai. Pour le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle a une réponse assez originale.

Dans une vidéo où on peut voir Lola Marois allongée sur son lit, on entend la chanson Mode Akimbo des rappeurs marseillais SHC et Jul. Et si vous connaissez les paroles, vous savez sûrement que l’une des punchlines de la chanson est : “Poto, y a l’COVID, nan“. En d’autres termes, on apprend qu’elle utilise la Covid-19 pour mettre des vents aux hommes. Elle poursuit ensuite en déclarant : “Second degré je suis mariée oklm”. Il faut dire qu’il y a bientôt dix ans, elle épousait Jean-Marie Bigard à la mairie du VIIème arrondissement de Paris. Le couple a même des jumeaux, Bella et Jules.

Lola Marois raconte l’angoisse de son accouchement

Si la jeune femme file le parfait avec Jean-Marie Bigard, en 2012, la jeune femme a failli vivre un cauchemar. Alors qu’elle est seulement à sa 24e semaine de grossesse, la comédienne est prise de contractions. Malheureusement son col est ouvert sur deux centimètres et ses poches ne sont pratiquement plus soutenues : “Le ciel me tombe sur la tête. La tempête commence et n’est malheureusement pas près de s’arrêter“. Elle se souvient d’ailleurs avec horreur de cette nuit atroce de son accouchement : “Cette nuit reste pour moi la pire de ma vie”. Venus au monde le 11 novembre 2012, Jules et Bella pèsent 900 et 750 grammes.

C’est à ce moment-là, que Lola Marois et Jean-Marie Bigard débutent un parcours du combattant. En effet, dès le début, Bella a été victime d’une infection et Jules ne pouvait pas respirer correctement. Les journées sont longues, et jour après jours, le couple ne voit pas le bout du tunnel. D’ailleurs, l’humoriste qui n’a pas pour habitude de craquer, a pleuré plus d’une fois : “Ce matin, votre papa, habituellement si calme, a craqué. Son impuissance à pouvoir vous aider est soudain devenue un trop lourd fardeau” raconte la jeune femme. S’en suit alors plusieurs disputes entre les deux, sûrement trop préoccupés par la perte de leurs enfants.

Le calvaire devient un bonheur absolu

Heureusement, et après un Noël à l’hôpital, les médecins annoncent une bonne nouvelle à Lola Marois et Jean-Marie Bigard. Belle peut rentrer à la maison, Jules, lui suivra quelques jours plus tard : “Nous avons nos bébés avec nous. Les jours passaient et nous éloignaient de plus en plus de cette épreuve. Nous n’en garderions que le souvenir brumeux de longues journées cauchemardesques. Nos enfants nous guériraient avec leurs sourires de nos traumatismes. C’était certain“. Malgré les épreuves, la jeune femme ne retient que le meilleur “J’oublie de dire que, quelle que soit la rudesse du combat pour arriver jusqu’à eux… il en vaut la peine”.

Lola Marois a également expliqué pourquoi elle avait prise la décision d’écrire un livre sur le sujet : “Il n’y a que les parents de prémas qui savent que nos bébés ont un âge officiel et un âge réel. Ce livre, je l’ai écrit pour mettre tout ce cauchemar en mots et en lumière. Pour tous les parents anonymes qui retiennent en ce moment leurs larmes auprès d’un incubateur qui fait bip bip… Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !“. Nous à la rédaction, on est ému par l’histoire de la jeune femme. Et vous qu’en pensez-vous ?