En septembre dernier, Michel Drucker devait subir une lourde opération. Quelques semaines après il en dit plus.

De retour à la présentation de Vivement Dimanche après sa longue convalescence, Michel Drucker n’en finit plus de se confier sur l’opération qu’il a du subir. Entre les pertes de poids, la peur d’être un légume, il se confie comme jamais. La rédaction d’nous va vous dire ce qu’il a dit exactement. Vous êtes prêts ?

Une perte de poids drastique

Pour la quatrième semaine consécutive, Michel Drucker était à la présentation d’un nouveau numéro de Vivement dimanche. Le présentateur de 78 ans a reçu ce week-end Carla Bruni-Sarkozy ou encore Jean-Michel Cohen. C’est avec ce dernier qu’il a pu parler de perte de poids. D’ailleurs rapidement, il a évoqué son impressionnante perte de poids survenue lorsqu’il était à l’hôpital : “Alors moi j’ai vécu une expérience assez fascinante. C’est que j’ai perdu onze kilos; onze kilos quand on en pèse soixante-douze c’est considérable. Et quand je me suis vu pour la première fois, plus que maigre, comme une espèce de pantin, de marionnette, j’ai vu ce qu’était la maigreur et je me suis fait peur”.

C’est à ce moment-là, que Jean-Michel Cohen a tenté d’alerter les gens sur le danger lors d’une perte de poids non contrôlée. En effet, parfois lors des régimes, on a une tendance à vouloir perte beaucoup, tout de suite. Et parfois, on fait des choses qu’il ne faudrait pas faire :”Les gens ne comprennent pas […] que leurs jambes ne les portent plus, mais c’est simplement de la perte musculaire. C’est ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais régime. Protéger les structures du corps c’est la priorité” a expliqué le docteur. Il a eu raison de le faire en tout cas.

Michel Drucker révèle comment il a eu un streptocoque

En septembre dernier, Michel Drucker avait fait une belle frayeur à ses fans, c’est le moins qu’on puisse dire. En effet, l’animateur de France 2 notamment fait l’objet d’une opération au niveau du cœur. Parmi l’une d’elle, c’était un triple pontage coronarien, une opération pas si banale que ça il faut le dire. Mais le pire, c’est que le cauchemar a commencé par un simple rendez-vous chez le dentiste. Lors d’une visite de courtoisie suite à un petit problème de dents, l’animateur phare de France Télévisions a été victime d’un streptocoque. C’est une bactérie qui peut être responsable de nombreuses infections bénignes.

Ainsi, Michel Drucker a une idée précise de comment ça a pu arriver : “J’ai probablement attrapé un streptocoque au cours d’un soin dentaire. J’aurais dû prendre des antibiotiques avant et après. C’est impératif, surtout si l’on a déjà eu des petits soucis cardiaques comme moi. Résistant, le streptocoque a attaqué tous mes organes…”. Heureusement quelques semaines plus tard, tout est rentré dans l’ordre pour l’animateur de France 2. D’ailleurs, il compte bien reprendre le cours de sa vie. Pour autant, il reste encore traumatisé par cette opération.

Michel Drucker tente de revivre

Malgré la lourde opération, Michel Drucker s’est empressé de reprendre le travail. C’est peut-être ça qui lui a permis de tenir le coup. Ainsi, depuis le 28 mars dernier, il reprend le goût de la vie. Mais tout ça n’a pas été facile. D’ailleurs, d’après nos informations, avant son opération du cœur, il a fondu en larmes devant son épouse, Dany Saval :”Je n’avais pas pleuré de cette façon depuis dix-huit ans et la mort de mon frère Jean, le grand drame de ma vie. (…) Il valait mieux que j’y passe plutôt que ma femme, mon pilier, Stéfanie, notre fille, et Rebecca, notre petite-fille, me voient comme un légume”.

Pour tenir le choc, Michel Drucker était même prêt à mourir. En effet, il expliquait qu’il ne voulait absolument pas devenir un poids pour sa famille. Si l’opération avait mal tournée, il aurait aimé ne pas rester dans ce monde : “Plus que la peur de mourir, j’ai vécu la peur d’être un mort-vivant“. Depuis 50 ans, Michel Drucker file le parfait amour avec Dany Saval, sa femme, et ce n’est pas prêt de se finir. A la rédaction d’nous, on adore ce genre d’histoire et on souhaite à Michel Drucker de retrouver toutes ses sensations.