En raison de la pandémie de Covid, quelques ajustements ont dû être apportés à l’épreuve de la boîte noire.

Le tournage de Top Chef n’a pas été de tout repos, c’est le moins qu’on puisse dire. En pleine période de pandémie, il a fallu voir attention sur pleins de détails. D’ailleurs, pour la mythique épreuve de la boîte noire, la production a du faire un changement inédit. La rédaction d’nous va vous explique ce que c’était exactement.

Une saison chamboulée par le Coronavirus

Si comme chaque années des candidats se battent pour la victoire finale dans Top Chef, cette année, ces derniers se battent dans des conditions différentes que celles leurs prédécesseurs. En effet, à cause de la crise du Coronavirus, la saison a été complètement chamboulée. Ainsi, la rédaction d’nous peut vous dire que le programme a dû s’adapter et se délocaliser au studio 210 de La Plaine Saint-Denis en lieu et place du Pré-Saint-Gervais. Mais ce n’est pas tout vous vous en doutez, la production de l’émission préférée des Français a du respecter une énorme charte. Celle-ci faisait près de 15 pages, c’est dire.

Pour tenter de respecter au maximum les gestes barrières, les protagonistes de Top Chef (candidats, chefs et production), ont été mis dans une bulle. Tous ont cohabité dans un hôtel, ce qui a permis le rapprochement entre certains candidats :”Ils sont tous très solidaires, très soudés. Est-ce lié au fait qu’ils soient confinés ensemble depuis le début ? Ils sont vraiment ensemble et n’ont pas d’autre choix que de partager leur quotidien tous les jours. On sait qu’ils s’aident beaucoup entre eux. Ils sont chouettes” a notamment déclaré Philippe Etchebest.

Des épreuves qui ont du se faire différemment

Si tout est cadré, ce n’est pas pour rien. Ainsi, pour coller avec la situation sanitaire et au protocole, la production a dû revoir quelques épreuves mis en place pour la saison 12. C’est le cas notamment de la mythique épreuve de la boîte noire. Pour celle-ci, les candidats ont par exemple été obligés d’entrer un par un et non en groupe comme c’était le cas depuis sa toute première diffusion. Alors oui, ce n’est pas un aussi grand changement, mais quand on sait que la communication est importante, c’est tout de même un inconvénient.

Par contre, si le changement n’est pas aussi évident pour la boîte noire, il l’est pour la guerre des restos. La semaine prochaine, les téléspectateurs auront la chance de pouvoir visionner une autre épreuve très attendue. Et lors de celle-ci, pas de dîners sur place pour les personnes qui jugent les candidats sur cette épreuve. En effet, les restaurants sont fermés dans toute la France depuis des mois, il était hors de question pour la production de mettre du monde dans un restaurant pour l’émission. Les candidats devront donc faire preuve d’inventivité vous allez le voir. Pour la dégustation, hormis les jurés qui avaient été testés auparavant et placés pendant trois jours dans une “bulle sanitaire”, les convives goûteront les plats via un système de click and collect. Dans l’air du temps tout simplement.

Baptiste Trudel éliminé du concours

Lors de l’épisode diffusé ce mercredi 14 avril, c’est Baptiste Trudel qui a rendu ses manchettes. Dans une récente interview pour nos confrères de HuffPost, il a décidé de revenir sur son parcours dans Top Chef. Pour le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il voulait remporter le concours : “Pour moi, je ne suis pas allé assez loin dans le concours. À partir du moment où je me suis lancé dans la compétition, je n’avais qu’une seule chose en tête: gagner. Je voulais aller en finale. Après je ne dis pas que je méritais ou que j’aurais dû être finaliste, mais c’est sûr que je voulais aller jusqu’au bout” explique-t-il notamment.

Et pour la suite de sa carrière, il a déjà une petite idée. En effet, Baptiste Trudel souhaiterait un jour ouvrir un concept à la Disneyland : “Pour ce qui est du futur proche, on va voir ce qu’on peut développer. On voudrait ouvrir un concept à la Disneyland. Je ne sais pas si vous vous souvenez du restaurant Planet Hollywood avec les décors de cinéma? J’aimerais ouvrir un établissement de ce style, mais en version étoilée, avec un décor spécial“. A la rédaction d’nous, on lui souhaite de réussir à assouvir son rêve en tout cas. Affaire à suivre.