Dans une récente interview, Sylvie Ortega s’est exprimée sur la rumeur concernant la dette de Loana.

La rumeur enflait depuis quelques jours maintenant. Selon certaines sources, Loana devrait 30 000 euros à son ancienne agente, Sylvie Ortega Munos. Cette dernière a tenu à s’exprimer sur le sujet au micro de MCE TV. La rédaction d’nous va vous dire ce qu’elle a dit exactement. Vous êtes prêts ?

Une rumeur démentie par Sylvie Ortega

Si vous suivez un peu l’actualité de la télé-réalité, vous savez sûrement que le 8 avril dernier, l’émission 20 ans du Loft Story était diffusée sur C8. Dans celle-ci, les anciens fans de l’émission ont eu l’occasion de retrouver les candidats emblématiques de la toute première saison. Ainsi, étaient présents : Christophe et Julie, mais aussi Kenza, Steevy Boulay, Jean-Edouard ou encore Fabrice. Mais une personne manquait à l’appel, la gagnant, Loana. En effet, au plus mal et hospitalisée à cause de la Covid-19, la jeune femme n’a pas pu être présente sur le plateau de l’émission présentée par Benjamin Castaldi.

Mais suite à la diffusion de cette émission, nos confrères de MCE TV, avait publié un article disant que Loana était redevable d’une dette de 30 000 euros à Sylvie Ortega. Une somme qui avait été avancée pour C8. Pour démentir, l’ex-agente de Loana a eu l’occasion de s’exprimer lors d’un droit de réponse au même média. Interrogée par les journalistes de MCE TV, la veuve de Ludovic Chancel a donc directement tenue à rétablir la vérité concernant une somme de 30 000 euros que Loana lui devrait. “Tout d’abord, je tenais à rétablir la vérité ! Loana, elle ne me doit pas d’argent, en aucun cas. Tout comme personne ne lui doit 30 000 euros !”, a-t-elle notamment déclaré.

Un cachet énorme pour l’émission des 20 ans de Loft Story

Mais si Sylvie Ortega affirme haut et fort que Loana ne lui devait pas d’argent, elle aurait en revanche demandé un cachet de 30 000 euros pour la participation à une télé sur C8. En effet, afin d’apparaître à l’émission des 20 ans de Loft Story, elle avait demandé un gros cachet : “Quand je travaillais pour Loana, j’avais été contactée pour qu’elle vienne dans ce programme. Nous avions bien sûr accepté. En tant qu’agente, mon but était de lui négocier un bon contrat. Nous étions ainsi en négociation et Loana espérait donc ce cachet pour participer à l’émission. Elle m’a dit : “Sylvie, essaye de m’avoir 30 000 euros” explique la veuve de Ludovic Chancel.

Elle poursuit son propos ensuite son propos en indiquant qu’elle comptait sur ce constat pour se refaire la cerise. En proie à des difficultés financières, Loana avait besoin d’argent : “C’était un montant très important ! Je lui ai dit : « Tu n’es pas Beyoncé non plus ! ». Mais elle voulait une grosse somme, car j’arrivais très bien à lui gérer des contrats et elle obtenait ce qu’elle souhaitait avec moi”. Si les négociations auraient débuté des mois avant l’émission en question, il n’y aurait rien eu au final. En raison des différentes hospitalisations et de la brouille entre les deux femmes, il ne pouvait pas y avoir une suite.

Un cauchemar pour Loana

Depuis sa première hospitalisation, on ne peut pas dire que Loana va mieux, bien au contraire. Le cauchemar n’est pas encore terminé pour la jeune femme, c’est le moins qu’on puisse dire. Hospitalisée d’urgence le 26 mars dernier des suites d’une nouvelle surdose de médicaments et substances prohibées, l’ancienne star du Loft Story serait maintenant atteinte d’une forme sévère de la Covid-19. D’après les proches de la belle blonde, elle serait “Très fatiguée” mais “sortie d’affaire”. Pour autant, pour le moment encore, elle aurait besoin d’assistance respiratoire et aurait été intubée provisoirement pour soulager ses poumons. Autant dire que sa sortie d’hôpital n’est pas prévue pour tout de suite.

On peut le dire, depuis quelques années, Loana n’a jamais caché avoir traversé une vie cabossée. Depuis sa sortie du Loft Story, elle fera notamment une dizaine de tentatives de suicide, trois comas ainsi que deux arrêts cardiaques, selon ses propres dires. Même si après chaque épreuve, elle tente de se remettre la tête à l’endroit, à chaque fois il se passe quelque chose pour qu’elle n’y parvienne pas. Il faut dire qu’elle a toujours été mal entourée, mal aimée et mal conseillée. On espère que son prochain projet de cabaret à Nice sera un succès et qu’elle pourra enfin vivre comme une personne normale.