Après les yeux, maintenant c’est la lèvre ! Décidément, Benjamin Castaldi fait énormément parler de lui en ce moment. Ce soir-là, va-t-on réellement ce qu’il s’est passé en coulisses ? Il nous raconte !

Benjamin Castaldi a toujours eu un caractère ambivalent. Aussi, lorsqu’on découvre l’état de sa lèvre, on se pose mille questions !

Benjamin Castaldi au plus mal !

Grâce à Michel Drucker, Benjamin Castaldi a commencé sa carrière. Alors qu’il était un jeune stagiaire, il découvre les plateaux de télévision. Et bientôt, cela va devenir son letimotiv. Lorsque M6 le contacte pour présenter la première émission de télé-réalité en France, il ne se doute pas qu’il va rentrer dans l’histoire. Pour les téléspectateurs, c’est une révélation. Encore aujourd’hui, soit 20 ans après les faits, tout le monde en parle ! Pourtant, il a essayé de se défaire de cette image qui lui colle à la peau. Rien à faire. Entre ça et ses légendaires colères, le public sait et devine qu’on ne s’ennuie jamais avec lui ! Et il va une nouvelle fois nous le prouver !

Une dispute incroyable

Depuis un an, TPMP aborde souvent la pandémie. Comme d’habitude, Cyril Hanouna tient à donner la parole à tous, y compris ceux qui font polémique. Et depuis quelque temps, c’est l’avocat Fabrice Di Vizio qui la pluie et le beau temps sur C8. Or, entre ce dernier et les chroniqueurs, le courant ne passe pas bien. Après Gilles Verdez, c’est Benjamin Castaldi qui va s’en prendre directement à lui. Certes, ce n’est pas la première fois que leurs avis divergent. Sauf que cette fois, le mari d’Aurore laisse déborder sa rage et ira même jusqu’à taper une vitre de protection sanitaire. Silence assourdissant autour de la table. Effrayé, l’expert en droit prend ses jambes à son cou et refuse de venir tant qu’il n’a pas des excuses en bonne et due forme.

Comme il dirait dans un post Twitter, Fabrice Di Vizio obtient gain de cause. Dès le lendemain, les deux hommes ont rendez-vous devant les caméras de C8. Les téléspectateurs appréhendent ce face à face. Or, un détail va beaucoup plus les intriguer. Et pour une fois, il ne concerne pas la Covid-19 et encore moins les vaccins. Benjamin Castaldi a visiblement un souci au niveau de sa bouche.

Il n’a rien vu venir !

Cyril Hanouna souhaite avoir des informations complémentaires sur ce petit détail morphologie. C’est pourquoi, il va demander au concerné. “Benjamin Castaldi, est-ce que vous pouvez raconter aux téléspectateurs ce qui vous est arrivé pendant la pub ?” La réponse ne se fait pas attendre et elle va totalement semer la panique sur la Toile. Cher lecteur d’nous, que pensez-vous de cet argument ? “J’ai chahuté une fois de plus avec quelqu’un et une fois de plus je me suis pris une droite dans la figure.” Crédible ? Incroyable ? On se demande bien où la vérité !

Cyril Hanouna rigole jaune. Il sait à quel point Benjamin Castaldi peut s’énerver rapidement. Aussi, il s’adresse à ses fanzouzes en donnant le nom du (nouvel) adversaire de son ami “Il s’est fait ouvrir la lèvre le pauvre. Il a chahuté avec Guillaume Genton“. Pour une fois, le blessé ne se vante pas de sa nouvelle aventure. Visiblement gêné, il se contentera justement de présenter ses excuses. Face à ces dernières, son rival hausse les épaules, avec un rictus qui en dit long. Mais quel était le sujet de cette brouille qui les a conduit à utiliser leurs mains ?

Pourquoi tant de haine ?

Mais c’était sans compter sur Cyril Hanouna. Habitué à taquiner ses collaborateurs, il nous précise que “Benjamin Castaldi s’entraîne une heure par jour, tous les jours, pour prendre une tannée”. Inquiète, son amie Géraldine Maillet analyse la situation. Elle scrute le blessé de la tête aux pieds et en rajoute une couche “Sa lèvre est en train d’enfler !”.

Mais le dernier mot revient à Baba. Alors qu’il avait émis des réserves sur l’opération des yeux de son ami, il va être l’instigateur d’une terrible rumeur. Est-ce que le botox est responsable ou s’agit-il d’une banale dispute qui a dégénéré ? En tout cas, nous espère avoir un jour prochain le fin mot de cette histoire hallucinante !