Laurent Delahousse faisait part de sa douleur en présentant le journal de 20 heures. L’un de ses collaborateurs n’est plus et il se devait de lui rendre hommage à l’antenne.

Laurent Delahousse met un point d’honneur à toujours citer ses collaborateurs qui viennent de disparaître, à l’antenne. Comme si il lui est impossible de faire convenablement son travail sans évoquer son deuil. Le devoir de mémoire fait partie de cette période douloureuse. Et quelle plus belle et symbolique manière d’honorer les disparus que de leur permettre de l’accompagner une dernière fois dans l’exercice de ses fonctions. Ce samedi 10 avril, pendant le journal de 20 heures sur France 2, Laurent Delahousse a donc tenu à citer Didier Graftiaux. Mais ce n’était pas la première fois qu’il se permettait d’évoquer l’un de ses proches collaborateurs qui venait de disparaître.

Laurent Delahousse est en deuil et le fait savoir pour honorer la mémoire du défunt

Le présentateur des JT de 20h du week-end sur France 2 est réputé pour être très professionnel. Il mène ses programme d’une main de maître avec une aisance déconcertante. Pourtant, ce samedi 10 avril, Laurent Delahousse n’avait pas le sourire. Même son regard était triste. Au fil des actualités, le public devait à peine commencer à se demander si quelque chose n’allait pas. Puis il a évoqué la disparition de l’un de ses proches collaborateurs. Cet hommage, il l’a adressé à la famille de ce collègue et de la part de toute l’équipe de la rédaction. Et c’est une liberté que personne n’aurait pu lui refuser.

En effet, cela fait de longues années que Laurent Delahousse est à son poste sur France 2. Il a toujours choisi de s’investir sur cette chaîne et de ne pas changer son fusil d’épaule pour proposer une ligne éditoriale bien à lui.

Le journaliste commençait sur M6 en 1999 et jusqu’en 2006, il était diffère aux poste. Mais depuis cette année-là, il s’engage chez France 2 et travaille à semer des graines. Présentateur des journaux télévisés du week-end, il est aussi en tête de magazine d’actualités. Menant des interviews puissantes et bouleversantes. Pour l’accompagner dans ses fonctions, toute une équipe technique et rédactionnelle mais aussi de terrain, le suit de près. Impossible alors de ne pas les citer quand la tragédie frappe. En effet, Laurent Delahousse considère que les médias sont une grande famille et la sienne se trouve précisément sur France 2 depuis près de 15 ans déjà.

En 2019, Laurent Delahousse présentait ses hommages à Claude Sempère, un journaliste estimé qui quittait le monde à seulement 55 ans. Et déjà, il tenait à présenter ses condoléances à ses proches et à lui rendre hommage à l’antenne.

“Que son travail et sa passion pour le journalisme serve d’exemple pour la nouvelle génération. Il avait 55 ans.” déplorant son décès, “Il était une plume rare, précise, emphatique. Il aimait ce métier, nous poussait toujours vers l’exigence et la rigueur.” disait-il alors.

Un nouveau décès frappe le journaliste et l’antenne de France 2

Ce 10 avril 2021, c’est un autre collaborateur qui rejoint les étoile. Un ingénieur du son qui a collaboré avec Laurent Delahousse durant de nombreuses années. Lui rendre hommage était alors indispensable. À l’antenne, tout le public se joint ainsi à la peine du journaliste. Mais aussi à celle de la famille de cet ingénieur, parti soudainement.

“Un message en direction de la famille de l’un de nos collègues qui vient de nous quitter brutalement. Didier Graftiaux était ici sur ce plateau en charge du son. J’ai eu la chance et le plaisir de travailler avec lui durant des années. Nous adressons à ses proches les pensées les plus affectueuses dans ce moment douloureux.”

Le deuil est une période difficile que chacun traverse à sa manière et à son rythme. Tout un chacun se sent impuissant face aux frasques du destin. Dans un autre registre, mais tout aussi douloureux, Laurent Delahousse perdait son fidèle compagnon au début du mois de février dernier. Cette fois-ci, il ne lui rendait pas hommage dans le JT de France 2. Mais la peine était grande ici aussi, et la douleur terrible pour accepter que la vie continue.

Laurent Delahousse continuera de rendre hommage à ceux et celles qui permettaient de faire vivre son travail. Pour le public comme pour les proches des disparus, leur présence était essentielle et sera difficilement remplaçable. La photo en noir et blanc de l’ingénieur du son restera gravé sur l’antenne et dans ce triste journal du 10 avril. Le journaliste fera certainement le nécessaire pour prendre des nouvelles de sa famille pendant cette période très difficile.