Quand aura lieu le changement d’heure pour le passage à l’heure d’hiver en 2022 ? Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre, à 3h, il sera 2h. Alors que le retour à l’heure d’été est prévu pour le dimanche 26 mars 2023, est-ce que ce sera pour la dernière fois ? Quels sont les effets sur la santé ?

Vous pensiez peut-être que nous en avions fini avec le changement d’heure ? Non ! Ce ne sera pas pour cette année ! En effet, la France passera à l’heure d’hiver dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre 2022. Les horloges devront être reculées d’une heure de 3h00 à 2h00 du matin.

Le changement d’heure et le retour à l’heure solaire nous offriront donc immédiatement une heure de rêves en plus. Mais, pour certains, lorsque les aiguilles de l’horloge bougent d’une heure, leur corps souffre. Ainsi, de légères perturbations peuvent survenir chez ceux qui sont plus sensibles à la variation du temps. Il était une pub vous explique tout.
Bientôt le passage à l’heure d’hiver !

Comme chaque année à cette période, le moment approche de reculer nos montres d’une heure et de se résigner aux journées plus courtes Le changement d’heure pour le passage à l’heure d’hiver aura lieu dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 octobre. Ainsi, nous dormirons donc une heure de plus et ce changement nous privera d’un peu de soleil avec l’arrivée de la saison froide. Les appareils numériques tels que les smartphones, les smartwatches, les PC, les tablettes et les consoles se mettront à jour automatiquement sans intervention externe. Et les anciennes montres-bracelets et en général tous les appareils analogiques devront être changés manuellement.

L’heure d’hiver (heure solaire) restera en vigueur jusqu’au dernier week-end de mars 2023. Nous reviendrons à l’heure d’été dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 mars. Dans ce cas, nous devrons avancer les aiguilles de nos horloges d’une heure. Nous perdrons donc une heure de sommeil, mais nous gagnerons une heure de lumière supplémentaire.

Ainsi, le changement d’heure respecte la directive 2000/84/CE du parlement européen et du conseil du 19 janvier 2001. Cela concerne, sans exception, tous les pays de l’Union européenne. Pour le moment, la France a décidé de ne pas abolir le changement d’heure.
Ce changement d’heure sera-t-il le dernier ?

Les chefs d’État des membres de l’Union européenne ont opté pour l’arrêt du changement d’heure, mais les élus des différents pays peinent à s’entendre sur l’heure définitive à adopter.

En effets, les différents pays de l’Union européenne ont eu du mal à trouver un terrain d’entente quant à la question du changement d’heure. En effet, ceux du Nord (Finlande, Danemark, Pays-Bas…) veulent rester à l’heure d’hiver tandis que ceux du Sud (Espagne, Italie, France…) préfèrent l’heure d’été.
Plus rien depuis 2019 !

La Commission européenne a organisé une consultation publique à l’été 2018 ayant reçu plus de 4,6 millions de réponses. 84% des répondants étaient pour la fin du changement d’heure, contre 16% en faveur du statu quo. Le 12 septembre 2018, la Commission européenne a présenté une proposition visant à mettre un terme au changement d’heure. « en mars 2019, les eurodéputés ont voté pour la suppression du changement d’heure saisonnier. Cette réforme devait prendre effet en 2021. Mais la fin du changement d’heure a ensuite été ajournée par la crise sanitaire de la Covid-19 et un avis défavorable du Conseil européen. Le texte n’a pas été réexaminé à ce jour », précise le site du gouvernement français.

Mais, depuis, la crise sanitaire de la COVID-19 et le conflit qui sévit en Europe de l’Est ont relégué le sujet aux oubliettes. Le texte n’a pas encore été réexaminé.

Resterons-nous définitivement à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été ? Les avis divergent, provoquant un blocage au sein du Conseil européen.
Les origines du passage à l’heure d’été

Le changement d’heure a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, l’Union Européenne a harmonisé les dates de changement d’heure. Dans tous les pays membres de l’union européenne, le passage à l’heure d’hiver se fait le dernier dimanche d’octobre et le passage à l’heure d’été, le dernier dimanche de mars.

Les premières formes de civilisation humaine se sont établies avec l’avènement de l’agriculture. Le nomadisme a été progressivement remplacé par des formes sédentaires, liées à la possibilité de cultiver la terre. Or, c’est bien connu, les rythmes de la terre vont de pair avec ceux de la nature. Les paysans étaient (et sont toujours) habitués à toujours se réveiller aux premières lueurs de l’aube. Bref, ils ont progressivement avancé cette heure pendant les mois de printemps ou tard pendant les mois d’automne. Et avant la diffusion des horloges, ils le faisaient sans le savoir.
À l’époque moderne

A l’époque moderne, l’utilisation de l’heure d’été voudrait tenter de reproduire le mécanisme naturel de la saisonnalité, même si les véritables raisons sont essentiellement d’ordre économique.
L’adoption de l’heure d’été a pour but de réaliser d’importantes économies d’électricité.
En adoptant l’heure d’été et en avançant les aiguilles d’une heure, les heures de clarté sont mieux utilisées de 6 heures à 7 heures du matin. Parallèlement, l’allumage des éclairages du soir, tant publiques que privés, est retardé d’une heure.
Il faut dire que ce système fonctionne. Chaque année, grâce à l’heure d’été qui remplace l’heure d’hiver pour la période printemps/été, cela donne lieu à d’importantes économies d’électricité.

La première personne, à l’époque moderne, à avoir eu l’intuition du changement d’heure, fut le célèbre scientifique et homme politique américain Benjamin Franklin, l’un des pères fondateurs des USA dont l’effigie est toujours liée au billet de 100 dollars.
En 1784, Benjamin Franklin, inventeur du paratonnerre et grand amateur de météorologie et d’anatomie humaine, eut l’idée de réveiller les gens quelques heures plus tôt pendant les mois d’été, afin d’économiser sur l’utilisation de bougies.
Ses propositions n’étaient pas de changer l’heure, mais d’anticiper en quelque sorte le réveil du peuple. Pour cette raison, ses idées sur le changement d’heure n’ont pas trouvé de suite, même si l’intuition était bonne !
Daylight Saving Time ou heure d’été

Un siècle plus tard, l’entomologiste néo-zélandais George Vernon Hudson a proposé d’avancer les aiguilles de l’horloge de deux heures.
Cette idée fut relancée pendant la guerre, en 1916, par le constructeur britannique William Willett , qui trouva cette fois une large adhésion dans la classe politique, notamment pour faire face aux restrictions de la guerre et aux famines.
Cette année-là, la Chambre des communes anglaise a réglé l’horloge pour qu’elle avance d’une heure pendant les mois d’été.
Depuis, dans les pays anglo-saxons, on appelle DST, « Daylight Saving Time » le changement d’heure, c’est-à-dire le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été et inversement,
Les autres pays européens se sont adaptés à la convention établie par les Britanniques. Bien sûr, ils l’ont fait avec divers ajustements, complications et revers.
En Europe, tous les pays, plus la Suisse, ont suivi la convention de l’heure d’été depuis 1996. Le début est toujours le dernier dimanche de mars et la fin est le dernier dimanche d’octobre.
Les effets du changement d’heure sur la santé

Les effets sur la santé lors du changement d’heure pour le passage à l’heure d’été ne sont pas à négliger. En effet, la recherche scientifique soutient certaines plaintes les plus courantes concernant cette directive et ajoute de la substance à la théorie selon laquelle l’heure d’été est mauvaise pour la santé.

Ainsi, les effets secondaires les plus répandus avec l’arrivée de l’heure d’été sont :

Sommeil perturbé. Pendant les quelques jours qui suivent le changement d’heure nous emportons avec nous une petite « dette de sommeil ». En période de transition, les gens dorment moins, le sommeil connait des perturbations. Ce dernier est léger et par fragmentations, avec des conséquences sur les performances diurnes au travail ou à l’école. Le rythme circadien, l’horloge interne de notre organisme, doit se réajuster. Certaines personnes mettent même quelques semaines à retrouver un équilibre veille-sommeil. Pour d’autres, le premier jour suffit. Notez que

notre sommeil dépend de notre horloge interne. Ainsi, sa désynchronisation passagère peut s’accompagner de troubles du sommeil chez les personnes les plus sensibles. Le lendemain du changement d’heure d’hiver 2022, ne résistez pas à la fatigue et allez vous coucher dès que vous entendez les premiers bâillements !

Manque de concentration. Moins d’heures de repos se traduisent par une mauvaise concentration dans les activités à effectuer dans la journée. Ainsi, avec le changement d’heure, vous serez plus facilement distrait et aurez tendance à caler dans vos activités. Un effet qui passe, mais les premiers jours il est très fréquent.
La fatigue toujours présente. Ce seront les effets d’un sommeil plus léger, ou le fait qu’avec le coucher du soleil plus tard vous faites plus de choses dans la journée, mais avec l’arrivée de l’heure d’été (et du printemps) il est facile de toujours se sentir fatigué. Une réaction généralisée que l’on peut surmonter avec une bonne dose de vitamines E. Et pourquoi pas, un peu d’exercice pour recharger les batteries.